José Larouche et Germain Cadotte en compagnie de leur fils Simon.
José Larouche et Germain Cadotte en compagnie de leur fils Simon.

Le secret des raviolis [PHOTOS]

Lilia Gaulin
Lilia Gaulin
La Tribune
 Tout le monde ou presque à Racine connaît les fameux raviolis provenant du gîte, ferme maraîchère et table champêtre Au Blanc Marronnier. Le secret? La grand-mère italienne de la propriétaire de l’établissement, José Larouche, lui a transmis sa passion pour les pâtes dès son plus jeune âge.

« Les premières pâtes que j’ai faites sont des gnocchis et c’est ma grand-mère qui m’a montré à les faire. Cet amour de la nourriture est né de la nonna à la madre [de la grand-mère à la mère] », explique la dame.

Au départ, l’objectif de la famille Larouche-Cadotte était de mettre en place une table champêtre. « Il faut être producteur agricole et avoir un revenu de 5000 $ avant de faire la demande. Je ne pouvais pas entrer en compétition avec les maraîchers qui étaient déjà présents. J’ai donc pensé à transformer ce que je faisais. C’est de là qu’est venue l’idée de faire des raviolis », explique Mme Larouche.

L’utilisation de produits locaux est priorisée. « Il s’agit d’un séjour gourmand et familial. C’est important pour nous de faire une rencontre avec nos clients. C’est une oasis de détente. »

L’établissement offre l’autocueillette de camerises ainsi que la gamme Juré Sucré afin de faire découvrir ce petit fruit. « C’est un petit pied de nez à la rectitude alimentaire de ne pas manger sucré. Nous avons transformé des classiques. »

« On est un peu éparpillés pour certains et polyvalents pour d’autres », note Mme Larouche en riant. 

Détentrice d’un DEP en cuisine depuis quelques années, José Larouche, qui était auparavant artiste en métier d’arts, avait besoin de changements. Son nouveau métier devait laisser une grande place à la créativité. 

L'entreprise plante environ 200 000 bulbes d’ail appartenant à la variété Music chaque année. 

Quand les enfants prennent la relève

La famille est l’élément le plus important pour Germain Cadotte et José Larouche, qui ont acquis l’établissement en septembre 2015. 

« Mon fils a également fait son cours en cuisine. Depuis deux ans, il s’est joint au projet. Simon s’occupe dorénavant des raviolis. Il a repris le flambeau et met tranquillement sa touche personnelle. Ma fille, Roxanne, est responsable des potagers. Ils ont chacun leur façon d’apporter à l’entreprise », souligne fièrement Mme Larouche à propos de ses enfants. 

Accueillante Racine

Quelques semaines après leur arrivée dans la communauté, deux conseillers municipaux sont venus leur rendre visite afin de leur venir en aide. « Les citoyens de Racine sont très accueillants, évoque la propriétaire. C’était des terres abandonnées que nous avons remises en valeur. C’est chez nous Racine! »