Marie Courtemanche et Vincent Tognon en compagnie de leurs filles Clarisse et Isis-Maëlle.
Marie Courtemanche et Vincent Tognon en compagnie de leurs filles Clarisse et Isis-Maëlle.

« La faune et la flore sont magiques ici »

Lilia Gaulin
Lilia Gaulin
La Tribune
Entre le chant du huard, le son d’un ruisseau qui coule et le bruit du vent dans les feuilles, on retrouve l’aboutissement du rêve de Marie Courtemanche et de sa famille qui s’est concrétisé en pleine nature à Racine.

Grande voyageuse qui s’est promenée pendant 10 ans partout à travers le globe, Marie Courtemanche, originaire de Racine, rêvait de démarrer un projet d’hébergement écotouristique dans un village sur les rives du fleuve Saint-Laurent. En quittant Racine il y a plusieurs années, la mère de deux petites filles ne croyait pas un jour revenir s’établir dans son village natal.

C’est pourtant dans les Cantons-de-l’Est que la dame et son conjoint, Vincent Tognon, ont démarré l’aventure de Laö Cabines, il y a environ trois ans, lors de l’achat du terrain situé sur le chemin du Grand Brompton. 

Cet emplacement a d’ailleurs une signification unique pour la dame. Une décision prise par son père il y a quelques dizaines d’années est venue changer le cours de son histoire. 

Les cabines modernes situées dans la forêt.

« À l’époque, Racine était divisé en deux. Il y avait le village de Racine et Brompton Gore, qui était plus la campagne. Quand j’étais petite, mon père était conseiller municipal à Brompton Gore. En 1980, lorsque la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ) a protégé les terres, la municipalité avait besoin de trouver un terrain zoné blanc. Mon père et les conseillers ont choisi de le faire sur le terrain que nous avons acheté. On n’aurait jamais pu faire le projet si mon père n’avait pas changé le zonage il y a 30 ans », illustre-t-elle en souriant.

Dans ces cabines modernes juchées sur des pilotis, situées au milieu de la forêt, personne ne se doute d’être à seulement quelques minutes de la ville. Des sites pour les tentes ainsi que pour les petits véhicules récréatifs sont également disponibles.  

« Après avoir exploré les types d’hébergement écotouristique qui existaient partout à travers le monde, nous avons réalisé que tout ce qui était vitré nous faisait triper. On voulait offrir une expérience où les gens sont dans le confort de l’intérieur tout en ayant l’impression d’être à l’extérieur. » La nature et la tranquillité sont maîtres sur les 66 acres qu’occupe l’entreprise.

Chouette rayée, cerfs, grenouilles, orignal et plusieurs autres espèces se promènent dans ce grand espace naturel. « La faune et la flore sont magiques ici », lance Mme Courtemanche.

Bien à la maison

Marie Courtemanche se sent bien au Québec. « La qualité de vie ici est incroyable. En travaillant avec les touristes et les voyageurs, nous continuons de voyager avec eux », conclut-elle.

La semaine prochaine

La Tribune se laisse charmer par le magnétisme en or de Chartierville

Les visiteurs qui séjournent chez Laö Cabines peuvent réaliser des activités comme de la planche à pagaie.