Contenu commandité
Pandémie et dommages collatéraux
Pandémie et dommages collatéraux
Dans une école comme le Triolet, on estime que l’on peut utiliser jusqu’à 8000 masques jetables par mois.
Dans une école comme le Triolet, on estime que l’on peut utiliser jusqu’à 8000 masques jetables par mois.

Pandémie et dommages collatéraux

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Huit mille. C’est le nombre potentiel de masques qui peuvent être utilisés chaque mois dans une école secondaire comme le Triolet. Inquiet des répercussions environnementales, le comité environnement de l’établissement a fait des démarches auprès du Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS), pour avoir la possibilité de les récupérer. La possibilité de les envoyer à l’entreprise américaine TerraCycle, qui semble être la seule avenue pour le moment, est écartée.