Contenu commandité
Le vélo : le sport de l'été
Le vélo : le sport de l'été
Antonyo Moreau, Tommy Godbout, Charles Grenier et Sébastien Godbout, de Sports 4 Saisons, ont de la difficulté à répondre à la demande tant il y a de clients en cette période de pandémie.
Antonyo Moreau, Tommy Godbout, Charles Grenier et Sébastien Godbout, de Sports 4 Saisons, ont de la difficulté à répondre à la demande tant il y a de clients en cette période de pandémie.

« Folie furieuse » dans les ateliers de vélo

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
SHERBROOKE — « La folie furieuse! » André Guérin et Alain Plante œuvrent dans le monde de la vente et de la réparation de vélos depuis près de 30 ans. La cohue actuelle dans les ateliers de vélo les force à croire qu’ils vivent présentement le début de saison le plus achalandé de leur carrière. 

« C’est du jamais vu en 30 ans! C’est assez rock’n’roll. Il y a parfois une longue file à l’extérieur de l’atelier. C’est intense! » raconte André Guérin de la boutique Sports 4 Saisons. 

Mise au point générale, changement de pneus, graissage de chaîne, ajustement des freins : les Estriens veulent être prêts à chevaucher leur vélo pour le début de la saison.

Il suffit de jeter un œil sur les pistes cyclables de la région pour saisir rapidement toute la popularité du vélo en cette période de pandémie, alors que les frontières demeurent fermées tout comme les différentes attractions estivales. 

« Ce que j’entends souvent, c’est que les gens ont pris leur budget de vacances et l’ont investi dans le vélo. Tout le monde a dû réorganiser ses vacances cet été, ce qui explique la folie furieuse dans notre boutique », rapporte André Guérin.

« Nos clients ont dépoussiéré leur vieux vélo. Certains ne l’ont pas utilisé depuis dix, quinze ou même vingt ans. Il y a donc évidemment plusieurs ajustements à apporter », note pour sa part Alain Plante de chez Vélo Shermont. 

Une longue attente

Les adeptes de vélo devront prendre leur mal en patience s’ils espèrent fouler les pistes cyclables avec un vélo mis au point. 

L’attente est longue avant de pouvoir obtenir un rendez-vous pour un ajustement ou une réparation de vélo. 

« Ici, il y a deux semaines d’attente. On fait par contre de petits ajustements d’urgence entre deux clients. J’ai même un mécano qui travaille jusqu’à minuit. En plus, les gens sont nombreux à ne pas travailler, c’est donc samedi tous les jours pour eux et on le ressent à notre boutique », précise André Guérin de Sports 4 Saisons.

« J’ai déjà vu quelques rushs de début de saison, mais cette fois, les gens se ruent vers le vélo. Depuis que notre boutique a été déclarée service essentiel en avril, ça n’arrête pas et on est rendus à près de trois semaines d’attente pour faire réparer un vélo. »

Pénurie de pièces et de vélos

Même les fournisseurs de pièces ont de la difficulté à répondre à la demande grandissante. 

« On arrive pour réparer un vélo et quand vient le temps de commander les pièces, on doit attendre que le fournisseur refasse le plein », note André Guérin. 

« On trouve parfois des pièces équivalentes ailleurs, explique de son côté Alain Plante. Le problème que l’on observe de plus en plus, c’est la pénurie de vélos bon marché. Les gens doivent parfois se tourner vers des vélos neufs à plus de 1200 $. On ne peut pas dire que les affaires ne vont pas bien! C’est une belle occasion d’affaires pour nous, mais j’ai beaucoup d’empathie pour les commerçants qui subissent les contrecoups de la COVID-19 et du confinement. »

Le propriétaire de la boutique Sports 4 Saison, André Guérin, admet que l’éventail de vélos disponibles est devenu faible et que les adeptes devront se munir de patience pour obtenir un rendez-vous pour ajuster un vélo cet été.

Quatre étapes faciles pour entretenir soi-même son vélo

Laver le vélo

Les saletés peuvent avoir une action abrasive sur les pièces de votre vélo et peuvent altérer les performances. Un bon rinçage évite le vieillissement prématuré de certaines pièces.

Huiler la chaîne

Idéalement, utiliser une huile spéciale pour chaîne, si possible en silicone pour que l’huile pénètre en profondeur entre les maillons. Garder la chaîne en mouvement en faisant couler très lentement l’huile sur les maillons et changer les vitesses pour que l’huile se répartisse sur tous les plateaux. Essuyer l’excédent. 

Lubrifier les autres composantes

Pour le dérailleur, les câbles et les freins, le traditionnel WD40 fait l’affaire. Ou bien encore un lubrifiant pour vélo au téflon. Viser les articulations et les ressorts. Quelques gouttes seulement sont nécessaires.

Gonfler les pneus

Des pneus dégonflés vous ralentiront. Et des pneus trop gonflés provoquent aussi une perte de rendement. Assurez-vous d’adapter la pression en fonction du sol (montagne, piste cyclable asphaltée ou non). En général, la pression à adopter et de 10 % du poids du cycliste. Au-delà de 175 livres, il devient inutile de trop gonfler. Ne pas dépasser 8.5 bars sur le manomètre et ne pas gonfler sous les 6 bars pour les moins de 110 livres. Sans manomètre, s’assurer simplement que le pneu ne s’aplatit pas lorsque vous roulez ou à l’inverse, qu’il ne rebondisse pas au moindre choc s’il est trop gonflé.