Contenu commandité
Du volleyball de plage avec la relève
Sports
Du volleyball de plage avec la relève
Jeudi après-midi, une quarantaine de jeunes âgés entre 12 et 17 ans ont participé à une clinique spéciale de volleyball de plage à Sherbrooke.
Partager
Clinique spéciale de volleyball de plage: le « potentiel inexploité » du Québec

Sports

Clinique spéciale de volleyball de plage: le « potentiel inexploité » du Québec

Andréanne Beaudry
Andréanne Beaudry
La Tribune
L’athlète Hugo Rosso croit que le Québec se prive d’un certain potentiel au volleyball de plage. Ce dernier se donne donc la mission d’enseigner son expertise de vétéran, notamment grâce à une clinique spéciale offerte à la jeune relève afin de défaire tranquillement cette vision.

Cette première clinique qui s’est tenue jeudi au parc Atto-Beaver dans l’arrondissement de Lennoxville visait à démontrer qu’il est possible d’évoluer dans un sport comme le volleyball de plage au Québec, et plus particulièrement à Sherbrooke.

« J’ai joué au volleyball lorsque j’étais plus jeune et la plupart des entraîneurs me disaient que personne au Québec ne joue pour la ligue professionnelle. Selon eux, il y en a peut-être un sur dix ans. Pour moi, c’est très démotivant comme environnement », explique le vétéran de l’équipe du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, Hugo Rosso.

Trois autres membres du programme d’été de l’équipe nationale de volleyball de plage ont embarqué bénévolement dans le projet. C'est donc une quarantaine de jeunes âgés entre 12 et 17 ans qui ont participé à cette clinique spéciale axée sur la technique. Ils ont même eu la chance de voir à l’œuvre les quatre joueurs de l’équipe nationale lors d’un match amical.

« C’est mon initiative parce que je crois que c’est important que je partage mon expertise de vétéran ou bien de l’âge d’or comme on dit », mentionne Hugo Rosso.

Selon l’athlète, la présence de Guillaume Rivest, Jérémie Doyon et Yoan David ajoute un aspect positif à la mission de cette clinique. Parce qu’en plus d’être au sein du programme d’été de l’équipe nationale en volleyball de plage, ils évolueront dès l’automne avec le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke.

Yoan David souhaitait avec cette clinique spéciale donner la piqûre du volleyball de plage aux jeunes. Même chose pour son compatriote Guillaume Rivest qui désire partager sa passion et ses connaissances.

« Montrer aussi que nous pouvons atteindre un vraiment haut niveau en suivant la structure sherbrookoise de volleyball de plage », ajoute le joueur Yoan David.

Tout comme Hugo Rosso, la future recrue du Vert & Or, Guillaume Rivest, constate que le programme provincial est en pleine croissance et d’une qualité exceptionnelle.

« Je pense que c’est intéressant justement de le faire savoir aux jeunes volleyeurs », précise d’ailleurs Guillaume Rivest.

Jérémie Doyon, quant à lui, considère que les cliniques comme telles sont importantes pour favoriser la progression du sport au Québec.

« Les jeunes ont eu beaucoup d’interactions avec les entraîneurs et beaucoup de volume en volleyball », mentionne Jérémie Doyon à propos du succès de l’organisation de cette première clinique spéciale à Sherbrooke.

Les piliers du volleyball de plage au Québec

Sports

Les piliers du volleyball de plage au Québec

Andréanne Beaudry
Andréanne Beaudry
La Tribune
L’athlète Hugo Rosso a voyagé un peu partout dans le monde pour son sport et considère le Québec comme un « potentiel inexploité » en volleyball de plage.

« Il suffit de mettre un peu de feu et le tout va partir », illustre-t-il en ce qui concerne le programme au Québec.

Quelques acteurs dans le monde du volleyball de plage s’impliquent déjà activement dans la promotion du sport, souligne Hugo Rosso. Il pense notamment aux entraîneurs de Volleyball Québec comme Annie Martin et Vincent Larivée, principalement.

Pour Hugo Rosso, ces deux personnes sont notamment les piliers responsables du succès des Québécois dans ce sport. L’athlète aimerait faire de même à son tour.

Selon lui, il ne faut pas non plus oublier l’implication de Danny Cantin, l’un des administrateurs de la division Sherbeach du Club Envolley à Sherbrooke.

« C’est vraiment un promoteur dynamique, et selon moi, honorable », souligne l’athlète à propos de toutes les activités à but non lucratif que Danny Cantin organise pour promouvoir davantage le volleyball de plage dans la région.

Présentement, le programme de volleyball de plage au Québec est de plus en plus fort estime Hugo Rosso. Toutefois, l’athlète enchérit en affirmant que c’est tout de même important de continuer à encourager la relève et garder ce beau potentiel à la maison.

Clinique de volleyball de plage sous l'oeil de notre photographe

Sports

Clinique de volleyball de plage sous l'oeil de notre photographe

Cette première clinique qui s’est tenue jeudi au parc Atto-Beaver dans l’arrondissement de Lennoxville visait à démontrer qu’il est possible d’évoluer dans un sport comme le volleyball de plage au Québec, et plus particulièrement à Sherbrooke.
Atelier de volleyball de plage au Parc Atto-Beaver jeudi après-midi avec les membres du programme d’été de l’équipe nationale.