Contenu commandité
Actualités judiciaires
Faits divers
Actualités judiciaires
Partager
Couvre-feu: déjà 117 constats émis à Sherbrooke

COVID-19

Couvre-feu: déjà 117 constats émis à Sherbrooke

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Pas moins de 117 personnes ont reçu des constats pour ne pas avoir respecté le couvre-feu à Sherbrooke depuis son entrée en vigueur.

Du 11 janvier à 20 h au 18 janvier à 5 h, le SPS a émis 82 constats d’infraction, soit en moyenne d’un peu plus de 11 par jour.

Le couvre-feu imposé par le gouvernement du Québec en vertu de la Loi sur la santé publique oblige les citoyens, à moins d’exception, à se trouver à leur domicile entre 20 h et 5 h.

Au cours de la dernière semaine, le SPS a intercepté 689 véhicules et 247 piétons pour des vérifications. Plus de 130 personnes par jour ont dû justifier qu’elles faisaient partie des exceptions et qu’elles avaient l’autorisation de se trouver sur la voie publique.

Des travailleurs de la santé, des commerces autorisés et des livreurs composent majoritairement les personnes interceptées.

Les personnes en infraction se sont vues remettre des constats dont le montant variait de 1000 $ à 6000 $. Si l’on ajoute les frais, le montant minimal pour ne pas avoir respecté le couvre-feu est de 1546 $.

Durant la fin de semaine d’entrée en vigueur du couvre-feu, 35 constats d’infraction avaient été remis, dont 19, le premier soir où il y avait eu une manifestation dans les rues de Sherbrooke.

Accident sur la 10: l’enfant de dix ans succombe à ses blessures

Faits Divers

Accident sur la 10: l’enfant de dix ans succombe à ses blessures

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Sherbrooke — Le passager de dix ans éjecté d’un véhicule dimanche après-midi sur l’autoroute 10 à Sherbrooke a succombé à ses blessures.

La Sûreté du Québec a confirmé le décès de l’enfant qui n’avait vraisemblablement pas bouclé « correctement » sa ceinture de sécurité.

« Il est également possible que l’enfant, qui aurait été éjecté du véhicule lors de l’embardée, n’ait pas porté correctement la ceinture de sécurité. Les démarches d’enquête concernant cet événement se poursuivent », indique la porte-parole de la SQ en Estrie, la sergente Aurélie Guindon.

La SQ mentionne que l’enquête poursuit son cours concernant les circonstances de cette embardée. Le véhicule dans lequel prenait place l’enfant était conduit par un proche de la famille de la victime.

« Le conducteur du véhicule, un résidant de Magog âgé dans la quarantaine, pourrait faire face ultérieurement à des accusations criminelles en lien avec cet événement. La conduite avec la capacité affaiblie par la drogue fait partie des hypothèses envisagées comme facteur ayant contribué à la perte de contrôle du véhicule », indique la sergente Guindon.

Un prélèvement sanguin avait été fait réalisé auprès du conducteur du véhicule à la suite de cette embardée mortelle.

Cet accident est survenu vers 16 h 30 sur l’autoroute 10 en direction ouest près de la sortie 133 à Sherbrooke. Selon la SQ, le conducteur aurait entamé une manœuvre de dépassement avant de perdre le contrôle de son véhicule de type VUS. 

Le Fuyard ne s’est pas rapporté

Par ailleurs, la SQ n’a pas retrouvé le véhicule impliqué dans le délit de fuite survenu route 147 dans le secteur Milby à Waterville où trois véhicules ont été impliqués.

Vers 10 h 15, dimanche matin, le conducteur d’une camionnette a fui les lieux de l’accident après avoir heurté au moins un véhicule arrivant en sens inverse. Il venait d’effectuer un dépassement de quelques véhicules sur une ligne continue. 

« L’enquête se poursuit dans cette affaire. Le véhicule suspect n’a toujours pas été localisé », explique la porte-parole de la SQ en Estrie.

Avec Lilia Gaulin

Vente d’autos sans permis: un «faux particulier» plaide coupable

Justice et Faits divers

Vente d’autos sans permis: un «faux particulier» plaide coupable

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
SHERBROOKE — Rémy Corbeil a plaidé coupable à des accusations portées en vertu de la Loi sur la protection du consommateur pour avoir vendu des véhicules sans permis en 2019 à Val-Joli, près de Windsor.

Ce « faux particulier » a reconnu sa faute le 30 octobre 2020. Rémy Corbeil devra payer des amendes totalisant 4184 $.

L’Office de la protection du consommateur lui reprochait d’avoir agi comme un commerçant d’automobiles, soit d’avoir fait l’acquisition de véhicules automobiles en vue de les revendre, sans détenir le permis requis par la loi. 

Les infractions ont été commises à Val-Joli, entre février et mars 2019, signale-t-on dans un communiqué de presse.

L’Office a la responsabilité d’émettre et de gérer les permis de commerçants et de recycleurs de véhicules routiers. Toute personne qui fait le commerce ou le recyclage de véhicules routiers doit posséder ce permis, ajoute-t-on. 

Les personnes rémunérées pour agir comme intermédiaire entre des consommateurs dans le cadre de la vente de véhicules d’occasion en ont aussi besoin.