La Tribune
La question, c’est : veux-tu être enceinte?

L'avortement au pays

La question, c’est : veux-tu être enceinte?

Karine Tremblay
Karine Tremblay
La Tribune
Simon Séguin-Bertrand - Photographe
Simon Séguin-Bertrand - Photographe
Le Droit
Parce qu’aucune loi n’encadre ici l’interruption de grossesse, décriminalisée en 1988 par l’arrêt Morgentaler, le renversement de Roe c. Wade aux Etats-Unis a en quelque sorte ramené la question législative à l’avant-scène. Ne devrait-on pas légiférer?, ont demandé plusieurs voix au pays. Pas nécessairement, répond l’avocate Julia Tétrault-Provencher, responsable du groupe de travail sur les droits reproductifs pour la réforme féministe du droit à l’Association nationale Femmes et Droit.
Accès à l’IVG : encore du chemin à faire en Gaspésie

L'avortement au pays

Accès à l’IVG : encore du chemin à faire en Gaspésie

Karine Tremblay
Karine Tremblay
La Tribune
Simon Séguin-Bertrand - Photographe
Simon Séguin-Bertrand - Photographe
Le Droit
De Mont-Joli jusqu’à Percé, la route est magnifique. Des centaines de kilomètres d’asphalte à flanc de mer et de montagnes. La route est longue, aussi. Et sinueuse. Comme l’est le chemin vers une plus grande accessibilité aux services d’interruption de grossesse en Gaspésie.
Quatre mètres carrés de culpabilité

L'avortement au pays

Quatre mètres carrés de culpabilité

Karine Tremblay
Karine Tremblay
La Tribune
Simon Séguin-Bertrand - Photographe
Simon Séguin-Bertrand - Photographe
Le Droit
L’invalidation de Roe c. Wade par la Cour suprême américaine, en juin dernier, ramène l’enjeu de l’avortement à l’avant-plan aux États-Unis, mais aussi ici. Parce que chaque recul ébranle la certitude que c’est un acquis. Parce que chaque recul illustre la fragilité de ce droit durement obtenu. Parce que chaque recul soulève la même question : est-ce que l’accès au service est protégé ici?
De Tomifobia à La Patrie: connaissez-vous bien l'histoire des toponymes estriens ?

Actualités

De Tomifobia à La Patrie: connaissez-vous bien l'histoire des toponymes estriens ?

Jasmine Rondeau
Jasmine Rondeau
La Tribune
Forte de toutes les cultures qui ont forgé son territoire, l’Estrie présente un impressionnant métissage de toponymes : des cantons anglophones maintenant prononcés à la française, des plans d’eaux inspirés de mots abénaquis déformés, et de nombreuses municipalités rendant hommage à la mère patrie des colons qui les ont peuplées. Néanmoins, certains mystères persistent autour de certaines zones de la carte. La Tribune vous présente aujourd’hui l’origine de quelques-uns de ces toponymes chargés d’histoire.