Yvon Dubé, éditeur de La Tribune de 1967 à 1989.

Yvon Dubé, une figure marquante

Monsieur Yvon Dubé a été une figure marquante de l'histoire de La Tribune, avec le fondateur Jacob Nicol et le sénateur Paul Desruisseaux.
Son impact à la direction du journal, de 1967 à 1989, a été considérable.
Le journaliste de carrière devenu éditeur a propulsé «son journal » dans une ère de progrès.
Sherbrooke, la grande région de l'Estrie, des milliers de lecteurs et, bien sûr, tous ceux et celles qui ont eu la chance de travailler à La Tribune lui doivent un grand merci.
Raymond Tardif
Éditeur 1993-2002
Un vrai journaliste
Mon cher Yvon,
Je viens d'apprendre la nouvelle de ton décès. C'est à l'automne 1966 que j'ai eu le plaisir de te rencontrer dans la salle de rédaction de La Tribune située alors sur la rue Dufferin. Une entrevue courte, simple et agréable: « Est-ce que tu sais dactylographier? » Je répondis: « Oui, mais seulement avec un doigt ». Pas grave, me dit-il, « moi je tape avec un doigt et personne dans la salle de rédaction ne va plus vite que moi. Envoie-nous des nouvelles sur ta région et on les imprimera sans problème ». Ce fut le coup de foudre et dans notre regard il y avait déjà cette chimie. Pas besoin de documentation officielle, une poignée de main a suffi et cette collaboration a duré 20 ans. Vingt ans à couvrir l'immense et belle région des villes frontalières. Le soir de mon embauche, au retour d'une joute de hockey des Castors (Drummondville avait gagné et moi aussi), j'avais couvert un accident sur la route 143, non loin de Lennoxville. Ce fut une belle soirée. Merci Yvon pour tout, pour ta confiance et aussi pour avoir eu la chance de te rencontrer, toi, un vrai journaliste.
Maxime Doyon
Correspondant des villes frontalières pendant 20 ans,
Sherbrooke