Well inc. 2.0

Le retrait de projet du consortium est un mal pour un bien. Le projet était plombé laissant une apparence de favoritisme envers le Groupe Custeau et ses partenaires en obtenant l’exclusivité pour neuf mois excluant du même coup toute autre proposition. De plus, de toute évidence, le Conseil de Ville était divisé. Un projet d’une telle ampleur et nécessitant un si gros investissement public requiert un large consensus. Tel que présenté, plusieurs éléments soulevaient des questions : hauteur du bâtiment, architecture trop moderne, relocalisation à fort prix des organismes paramunicipaux et autres.

Voyons tout le temps et les énergies consacrés à ce dossier comme un exercice positif et constructif. Maintenant invitons tous les promoteurs à une nouvelle ligne de départ où tous seront égaux et laissons place à la créativité de nos développeurs. De belles surprises nous attendent. Ayant jonglé avec les données financières, je concluais que le promoteur bénéficiait d’un rapport de force exagéré, étant le seul à retirer un rendement sur investissement. Quant à la Ville, même après 40 ans, dans l’optique d’un développement total du secteur et connaissant un succès retentissant, elle se retrouverait avec un déficit de plus de 40 millions $ en calculant les intérêts au taux conservateur de 4 %. Totalement inacceptable.

Souhaitons une situation gagnant-gagnant. Donnons-nous le temps de bien faire les choses. Remplacez les séances d’information par des consultations et écoutez les citoyens. J’ai confiance en notre capacité collective de faire de Well inc. 2.0 un franc succès. Paris ne s’est pas construit en un jour, Sherbrooke non plus.

Robert Joyal
Sherbrooke