Weedon : le ministre Hébert satisfait des réponses

Lors de la rencontre avec le comité de citoyens pour la survie du CLSC et du CHSLD de Weedon, le 31 janvier dernier, vous avez eu l'occasion de m'exprimer vos craintes quant aux orientations du CSSS pour les services aux personnes âgées en perte d'autonomie.
Je vous ai alors assuré que bien que les orientations du CSSS soient en harmonie avec les orientations ministérielles, je ne suis jamais intervenu auprès du CSSS dans ce dossier. Les établissements du réseau de la santé et des services sociaux bénéficient d'une autonomie de gouvernance et de gestion que je respecte.
Le comité m'avait fait part de ses doutes quant à l'intégrité du processus ayant mené à ces décisions et m'a demandé de faire enquête. Je me suis engagé à examiner cette question et j'ai demandé à l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Estrie de jeter un regard critique sur l'ensemble du processus.
L'agence m'informe qu'elle a fait les vérifications concernant la validité et la qualité des informations au dossier. L'Agence a procédé à l'analyse du montage financier du projet et a parcouru tous les documents qui ont été présentés aux membres du conseil d'administration de l'établissement. Selon l'Agence, les informations contenues dans lesdits documents sont conformes et reflètent les données analysées. De plus, l'établissement a toujours informé l'Agence des démarches entreprises auprès de la population et des employés. L'Agence s'est également assurée que son personnel assiste à des rencontres du conseil d'administration où le dossier a été exposé aux membres du conseil. Selon les observations de l'Agence, aucune anomalie et irrégularité n'a été identifiée lors des présentations de la part de la haute direction tout comme dans les documents qui ont été transmis ou déposés aux membres du conseil d'administration.
Devant le constat de l'Agence faisant état que les données statistiques et financières appuyant le projet sont véridiques, vérifiables et conformes à la réalité, je ne vois aucun motif de mettre en place tout autre mécanisme d'enquête ou de remettre en question la gouvernance et la gestion de l'établissement.
Il y a quelques semaines, vous m'accusiez de tirer les ficelles du projet de réforme du CLSC-CHLSD à Weedon. Par contre, lors de notre rencontre de janvier dernier, vous me demandiez d'intervenir dans les décisions du conseil d'administration du CSSS puisque ce dernier avait donné son aval au projet. Ainsi, je ne ferai pas ce que vous me reprochez faussement d'avoir fait il y a quelques semaines. Je respecte l'autonomie des établissements et il n'est pas approprié pour un ministre de la santé et des services sociaux, fut-il ministre responsable de la région, de s'ingérer dans les décisions du conseil d'administration.
En terminant, soyez assuré que les besoins et conditions de vie des personnes vieillissantes me préoccupent à un haut niveau. J'estime que les services de qualité passent par de meilleures pratiques afin de bonifier les services et les soins qui seront offerts à la population. Pour ces raisons, ce projet m'apparaît comme une opportunité à saisir pour la communauté.
Dr Réjean Hébert
Ministre de la Santé et des Services sociaux