Cheik Mohammad Salah, imam de la mosquée sherbrookoise

Une occasion ratée

On le sait (...), c'est profondément injuste pour les musulmans d'être associés au terrorisme. ...). La grande majorité d'entre eux n'aspirent qu'à vivre en paix et en harmonie dans un nouveau milieu social.
Que pourrait bien faire un musulman ordinaire pour contribuer à faire taire ces préjugés blessants à leur égard? Rien de bien spectaculaire, en fait, juste un peu de sensibilité pour montrer qu'ils sont solidaires de leur société d'accueil, comme, par exemple, désapprouver la flagellation inhumaine de Raif Badawi en Arabie Saoudite. Eh bien non!
L'imam de Sherbrooke n'a pas pu se résoudre à poser ce simple geste, pas même du bout des lèvres (...). Refuser obstinément d'être offensé par ces pratiques révoltantes et moyenâgeuses sous prétexte que c'est la loi d'un autre pays n'en fait pas pour autant un sympathisant des terroristes, certes non!
Mais le bon sens et un peu de courage ayant fait défaut ici, l'estime qu'il aurait pu mériter des Sherbrookois devient une occasion ratée.Jean Daoust
Sherbrooke