Plusieurs automobilistes ont contourné les barrières du passage à niveau, jeudi matin dernier.

Une infraction grave

J'ai pris connaissance de l'article du journaliste Claude Plante dans La Tribune de vendredi dernier (La barrière du passage à niveau s'active pour rien) et j'estime que la réponse de la Régie de police Memphrémagog au problème survenu jeudi matin au passage à niveau, à l'angle des rues Principale et du Moulin au centre-ville de Magog, est inacceptable.
Ce qui est décrit dans l'article constitue bien plus qu'une infraction au Code de la sécurité routière, il s'agit d'une infraction grave à la Loi sur le transport terrestre guidé et de la Loi sur la sécurité ferroviaire.
Pour avoir un fils policier et après vérification auprès de la Direction des affaires policières du ministère de la Sécurité publique, le Guide des pratiques policières est clair à cet effet, la Régie de police Memphrémagog aurait dû aviser la Sûreté du Québec qui a juridiction exclusive pour les infractions à ces lois.
La Régie de police aurait intérêt à demander l'assistance des services de police du CN, du CP et du Service ferroviaire du ministère des Transports afin d'informer ses policiers sur la sécurité ferroviaire via la campagne de
sensibilisation Gareautrain (operationgareautrain.ca).
Ce n'est pas banal ce qui s'est passé jeudi matin et le porte-parole de la Régie envoie un message qui semble minimiser le geste. Ce genre d'infraction constitue un risque immense pour les convois et pour le public, pire dans le présent cas des enfants!
Martin Tremblay
Magog