Une Commission Parent 2.0, une initiative nécessaire

Les propositions de Québec solidaire d’instituer une Commission Parent 2.0 afin de doter le Québec d’une vision globale en éducation en tenant compte de la réalité d’aujourd’hui me paraît fort pertinente.

En effet, la mise en place des recommandations du Rapport Parent a été un des piliers de la Révolution tranquille dans les années 1960-1970 avec la création du ministère de l’Éducation et la démocratisation du système d’enseignement permettant une hausse significative du taux de scolarisation au Québec.

Dans ce contexte, il serait important de se pencher également sur les recommandations de la Commission d’enquête sur l’enseignement des arts au Québec, instituée par le gouvernement de Jean Lesage en 1966, et sur le Rapport Rioux déposé en février 1969, et présidé par le sociologue Marcel Rioux.  

« Le Rapport Rioux tire ses conclusions d’une réflexion approfondie sur le rôle que devront jouer les arts, la culture et l’éducation dans la société post-industrielle qui s’annonce à l’époque : préserver l’être humain de l’aliénation économique et technologique en lui donnant le contrôle de son potentiel créateur et les moyens de définir les normes de l’expérience humaine (Corbo, 2006). » 

Les recommandations du Rapport Rioux qui datent maintenant de 50 ans, n’ont pas perdu de leur pertinence dans le monde actuel et méritent qu’elle fassent aussi partie d’une réflexion 2.0.

Louise de Broin

Sherbrooke