Un tel Bye bye était-il si nécessaire?

Le Bye bye 2013 était-il si nécessaire dans son style pour faire rire les téléspectateurs ou un style moins humiliant aurait pu faire rire quand même ces mêmes personnes?
À l'exemple de bien des émissions de télévision, le langage francophone utilisé à ce Bye bye n'est pas recherché et Radio-Canada doit donner l'exemple sur toute la ligne.
Nous payons d'importantes taxes pour que notre jeunesse s'instruise et parle un bon français, alors que d'un autre côté, nous payons également des taxes pour que Radio-Canada produise et diffuse des émissions où les personnages altèrent le bon parler français... Donc, nous payons ni plus ni moins des taxes et des contre-taxes.
Le Québec est loin d'être l'image qu'on nous a présentée.
De nombreux professeurs se dévouent grandement à différents niveaux de notre système d'éducation pour que la future génération s'exprime bien, et ce, pour leur mieux-être... et ce n'est pas avec des sacres - que l'on entend trop souvent à mon goût - et un langage du «moé et toé» que nous allons constituer un Québec de classe.
Bien parler sa langue est une marque de culture, de fierté et de discipline, et le milieu québécois doit assurer son niveau et son ascendance sur ce plan... Notre nation particulière étant localisée au sein d'un immense bassin anglo-saxon nord-américain, nous ne pouvons pas nous payer le luxe d'une langue française charcutée.
Aussi, il vaut mieux ne pas avoir de Bye bye relativement à ce qu'on nous a télévisé le 31 décembre 2013... C'est plus une insulte qu'un divertissement.... et le Québec est loin d'être l'image qu'on nous a présentée.
Réjean Beaudoin
Sherbrooke