Un système déficient pour les stationnements

Monsieur Denis Beaulieu, Commissaire aux plaintes, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie,

La semaine dernière, je vous écrivais pour me plaindre de ce nouveau piège, ce nouveau « gobe-sous » que constitue cette nouvelle façon de faire dans les stationnements des hôpitaux du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie, soit le système des horodateurs récemment installé. Les motifs de ma plainte touchaient plusieurs aspects.

D’abord, contrairement à l’ancienne façon de procéder, « temps fait, temps payé », il nous faut désormais payer à l’avance pour la durée de stationnement que nous estimons nécessaire. Ainsi, plusieurs utilisateurs, trop prudents, paient le maximum, 7,50 $, si je ne m’abuse pour une durée de 24 heures, alors qu’ils n’auraient besoin de débourser que pour une heure ou deux. Même chose pour les malheureux appelés à veiller un proche en fin de vie.

Bref, les utilisateurs des stationnements du CIUSSS-Estrie sont des clients captifs pour qui, de surcroît, il est plus facile de prévoir le temps qu’ils consacreront à magasiner sur la rue Wellington que le temps qu’ils devront passer à l’hôpital. Ils vivent donc ainsi un stress supplémentaire dont ils pourraient bien se passer.

En fin de compte, tout le monde qui utilise les stationnements du CIUSSS-Estrie paie du temps de stationnement en trop, ce qui constitue un appréciable profit. Si encore ces profits servaient à l’achat de nouveaux équipements que le CHUS, par exemple, pourrait s’offrir ! Au lieu de cela, le CIUSSS-Estrie, non content de se priver des gains provenant de ses stationnements, a choisi de privilégier une entreprise privée. 

En plus, le CIUSSS-Estrie a opté pour une entreprise provenant de l’extérieur de la région plutôt que d’octroyer le contrat à un entrepreneur de l’Estrie.

Pour seule réponse, je n’ai reçu de votre bureau qu’un laconique « La directive que nous avons eu, est de référer les personnes insatisfaites (…) à Service Parc Auto du Québec (SPAQ)… » Le siège social de cette entreprise a pignon sur rue dans la Vieille Capitale. Je trouve cette réponse pour le moins étrange.

Vous semblez dire que les espaces de stationnement adjacents aux établissements du CIUSSS-Estrie ne concernent pas l’institution. (...)A-t-on oublié, au CIUSSS-Estrie, le mandat qui lui a été confié ? (...)

Claude-Gilles Gagné
Weedon