Un peu de Sherbrooke dans James Bond

Nous ne sommes pas toujours conscients que d'importants personnages ont la ville de Sherbrooke comme lieu de naissance.
À la suite du décès de l'acteur britannique Roger Moore, qui a incarné plusieurs fois au cinéma le rôle trépidant de l'espion James Bond, il faut nous rappeler que c'est un Sherbrookois d'origine qui a eu l'idée et qui a convaincu l'écrivain Ian Fleming de porter à l'écran les aventures de son héros... Son nom est Harry Saltzman, qui fut agent secret durant la Seconde Guerre mondiale pour l'armée canadienne.
M. Saltzman a produit les neuf premiers films de la longue série des James Bond, qui dure depuis plus de 50 ans, dont le premier épisode, Dr No, est sorti en 1962, mettait en vedette Sean Connery. La fille de M. Saltzman, Hilary, demeure paraît-il dans la région de Québec. Une murale pourrait-elle rappeler la mémoire de Harry Saltzman, ce grand de chez nous?
Réjean Beaudoin, Sherbrooke
Le double
jeu de Trump
Le président américain Donald Trump vient de signer une entente de plus de 110 milliards de dollars avec l'Arabie saoudite, lors de son récent voyage au Moyen-Orient. En vertu de ce lucratif contrat, les États-Unis fourniront à leurs amis saoudiens des armes de toutes sortes. M. Trump s'est rendu par la suite en Israël afin d'assurer les dirigeants de ce pays que les États-Unis seront toujours et à jamais solidaires de l'État hébreu.
Vous me suivez? On vend des armes à l'un afin qu'il puisse attaquer l'autre à qui les États-Unis promettent leur protection! J'espère que vous me suivez, car moi je ne suis pas certain que j'ai bien compris... Mais je suis certain que dès demain, Donald Trump parlera de paix et jurera qu'il est un apôtre de la paix et que jamais un président américain n'a été aussi compétent que lui.
Heureusement, le système politique américain semble se réveiller et vouloir remettre en question les compétences de cet homme. Il est grandement temps!
Jean Chenay, Sherbrooke