Guy Nantel

Un humoriste au PQ, et quoi de neuf au PLQ et au PC?

POINT DE VUE / L’effet Guy Nantel au Parti québécois (PQ) ravive un certain intérêt pour ce parti affligé par tant de morosité. Les autres candidats déstabilisés par cette candidature devront revoir leur programme pour séduire les militants. Le Parti libéral du Québec (PLQ) souffre également d’un manque de mordant. Le poids de ces années de pouvoir, marquées par tant de controverses, a engendré une immense démobilisation.

Les bleus d’Ottawa sont encore emmurés dans l’unilinguisme aux effets réducteurs. Le futur chef conservateur se contentera d’un français approximatif pour dialoguer avec le Québec! PLQ et PC embourbés dans une course à la chefferie dépourvue de virage audacieux, figés dans une stratégie débranchée de la réalité. De la politique rigide, traditionnelle, déprimante.

Bien entendu, la candidature de Nantel suscite étonnement, scepticisme ou critique musclée. La politique relevée et sérieuse réservée aux gens d’un grand vécu dans le monde des affaires, de la finance, du droit peut-elle enfin être accessible à d’autres compétences? Il y a encore tant de résistances traduisant tant d’ignorance. Le mépris, l’indifférence à l’égard de la politique, libérés par l’humour, ouvrent sur le désir de lui redonner un sens. Nantel au PQ, et qui au PLQ et PC pour revaloriser la politique?