Michel Morin brigue la mairie d'Austin.

Un émule de Trump à Austin

Il faut croire que le président des États-Unis, Donald Trump, a des adeptes jusqu’au Québec, plus précisément à Austin. En effet le candidat à la mairie Michel Morin a décidé de faire table rase d’importants pans des réalisations des conseils précédents, notamment du conseil dirigé par la mairesse actuelle, Lisette Maillé.

Devront ainsi passer au hachoir plusieurs programmes pourtant fort appréciés :

— le service des premiers répondants, pourtant très rapide et efficace;
— les subventions au maintien de la qualité des eaux des lacs de la municipalité favorisant par ricochet le maintien des valeurs résidentielles;
— la subvention au centre de ski du mont Orford, dont le bon fonctionnement contribue également à la valeur de nos maisons;
— l’adhésion de la municipalité à la Régie de police Memphrémagog au profit de la Sureté du Québec, dont les coûts et l’efficacité demeurent nébuleux;
— nombre de façons de faire qu’il serait trop onéreux de mentionner ici, mais dont la pratique a prouvé leur pertinence, etc.

Monsieur Morin s’insurge également contre le salaire des élus d’Austin, mais, curieusement, il s’engage à le maintenir advenant son élection.

Comme M. Trump avant son élection, M. Morin n’a aucune expérience politique; il n’a pas participé au moindre petit comité de la municipalité. C’est d’ailleurs le cas de tous les membres de son équipe.

La façon abrasive de M. Morin et de son équipe d’aborder la politique municipale d’Austin ainsi que l’absence d’un véritable programme de gouvernance n’augurent rien d’encourageant pour les citoyens d’Austin.

Si M. Trump a pu être élu président des États-Unis, M. Morin pourrait bien devenir le prochain maire d’Austin.

On a vu les résultats aux États-Unis. Les veut-on pour Austin?

Jean Fortin
Simon Fournier
Louise Longchamps
Marco Scholer
Isabelle Théberge

Résidents d’Austin