Pierre Harvey

Un devoir de réserve

NDLR : La Tribune publie la lettre de M. Pierre Harvey, président de Harvey International, annonçant à la Ville de Sherbrooke qu'il met fin à son mandat de consultant pour l'aéroport régional.
Monsieur Yves Vermette, directeur général de la Ville de Sherbrooke
À la suite à la montée aux barricades et au tourbillon médiatique qui ont suivi la publication de mes propos tenus sur Facebook à l'endroit des opposants à l'installation de pompes à essence au Costco du Plateau Saint-Joseph, ce n'est pas sans regrets que je vous informe que je me retire et met fin au mandat de ma firme dans le dossier de l'aéroport de Sherbrooke. Je sais que mes propos, qui traduisaient une exaspération du citoyen de Sherbrooke que je suis, ont pu en choquer plusieurs. Je suis surtout conscient que le devoir de réserve en tant que consultant pour la Ville de Sherbrooke aurait dû primer sur mon opinion personnelle.
Le dossier de l'aéroport me tient profondément à coeur et doit passer avant mes intérêts personnels. Je ne veux pas que mes propos déplacés soient amalgamés à ce dossier et, ainsi, mon retrait apparaît comme la meilleure façon d'assurer la bonne marche des avancées exceptionnelles que nous avons obtenues au cours des dernières semaines.
Ce qui s'est passé devient aussi une occasion à saisir pour moi, de repenser mes priorités, me recentrer sur ma famille, me concentrer sur mes dossiers, mes clients, prendre du recul et surtout prendre soin de mes proches.
Je demeure particulièrement fier d'avoir initié ce grand projet pendant ma campagne électorale de 2011, d'avoir convaincu la mairie de porter le dossier et surtout d'avoir réussi à le mener si loin.
La ville de Sherbrooke et tout le sud du Québec s'apprêtent à marquer l'histoire des 50 prochaines années de la région et à voir aboutir un dossier aussi grand et intemporel selon moi que la fondation de l'Université de Sherbrooke en 1954. Contribuer à son aboutissement a été pour moi une grande source de motivation.
Tel que discuté, je vous assure aussi ma plus grande rigueur afin de finaliser les dossiers déjà enclenchés tels la compilation des résultats des sondages, les suivis des discussions et des négociations avec les lignes aériennes, de même que les suivis avec les différents intervenants pour lesquels les livrables sont prévus dans quelques jours.
Ce projet est celui de toute une génération, un projet qui nous rappellera que Sherbrooke est peut-être plus qu'une ville et même quelque chose comme une grande métropole. Il connaîtra une fin heureuse, j'en suis sûr.
Sincèrement,
Pierre Harvey, président Harvey International