Il est impératif que l’égalité entre les genres soit une des priorités au municipal et que les ressources nécessaires à une réelle réflexion sur cette question soient déployées adéquatement.

Un Conseil des Sherbrookoises? Pourquoi pas?

En cette période électorale, nous constatons la méconnaissance et l’ignorance des enjeux féministes locaux, trop souvent sous-estimés. Pourtant, la question de l’égalité entre les genres est loin d’être superflue.

Le manque de diversité et de représentativité des femmes, en plus de l’absence de structures leur étant particulièrement destinées, du moins, au niveau de la Ville et de ses instances consultatives ou décisionnelles, font partie de ces enjeux. Avec un Conseil des Sherbrookoises, Sherbrooke serait la 3e ville à instaurer une telle structure participative et consultative, par et pour les femmes, après Montréal (2004) et Laval
(en cours).
Il nous apparaît opportun et approprié de lancer cette démarche localement. Nous proposons de créer un comité de travail (composé d’élues, de citoyennes et de représentantes de groupes féministes) qui élaborera un plan d’action en vue du développement d’un Conseil des Sherbrookoises. (...). Une telle structure permettrait de mieux cibler et renforcer les actions du conseil municipal dans les dossiers susceptibles d’influencer les conditions de vie des femmes. Elle permettrait aussi à celles-ci d’avoir une réelle influence sur leur environnement immédiat, de développer une expertise spécifiquement sherbrookoise au sujet de leurs besoins et réalités ainsi que de contribuer au développement d’une vision globale qui, en tenant compte des préoccupations des personnes concernées, est susceptible d’améliorer les conditions de vie de la population en général.
Évidemment, cette démarche prend du temps et de l’énergie. Il est impératif que l’égalité entre les genres soit une des priorités au municipal et que les ressources nécessaires à une réelle réflexion sur cette question soient déployées adéquatement : les personnes candidates se doivent donc de s’engager dans cette direction dès maintenant. Nous souhaitons une ville égalitaire, inclusive et accessible. Comme citoyennes, nous tenons à ces principes et nous souhaitons que cette démarche mette en lumière des enjeux qui restent dans l’ombre, faute d’espace pour les nommer. Actuellement, trop peu de données sont répertoriées quant aux conditions d’existence des Sherbrookoises. Comment peut-on prétendre répondre à leurs besoins spécifiques s’il n’y a pas d’instances où se faire entendre?

Marie-Danielle Larocque
Sarah Beaudoin
Arianne Gravel
Pour le Collectif Sherbrooke Féministe
*

*Cette proposition est portée actuellement par plus de 100 citoyennes et citoyens,
dont une dizaine de personnes candidates aux élections municipales, de même
que par des organisations
et regroupements locaux. (...)