Agnès Maltais

Un an plus tard, ça fait toujours mal

Il y a un an, le 27 février 2013, la ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Agnès Maltais, signait et publiait en catimini un projet de règlement introduisant des coupures importantes à l'aide sociale pour des familles avec de jeunes enfants et les personnes âgées entre 55 et 57 ans.
Action Plus de Sherbrooke, constate que ces coupures ont toujours des impacts dramatiques sur les personnes et les familles vivant de l'aide du dernier recours. Nous demandons à la ministre d'annuler ces coupures et d'agir pour que toutes les personnes exclues du marché du travail puissent compter sur un revenu leur permettant de vivre dans la dignité.
Action Plus de Sherbrooke profite aussi de cette occasion pour dénoncer l'ensemble des coupures qui diminuent les prestations d'aide financière du dernier recours tel que les pensions alimentaires pour enfants qui sont soustraites des prestations du parent gardien ainsi que les coupures pour vie maritale. Nous nous demandons, pourquoi le Parti Québécois s'est-il attaqué aux familles avec de très jeunes enfants en sabrant dans le revenu de leurs parents?
Pourtant, celui-ci s'était engagé à mettre fin au détournement des pensions alimentaires pour enfants, pour ensuite faire volte-face après avoir pris le pouvoir. C'est extrêmement décevant de la part d'un gouvernement qui se targue d'avoir comme valeurs la solidarité et la justice sociale.
Gaétane Couture
Action Plus de Sherbrooke