On ne trouve pas des services de garde en criant « lapin ».

Trouver une bonne garderie ne se fait pas en criant lapin

Cher ministère de la Famille,

Nous sommes membres de la CFCoop. Benjamin y grandit entouré d’humains formidables. Un environnement sain, sécurisant.

Cependant, nous sommes à la recherche d’un nouveau milieu et votre « aide » ne m’est d’aucune utilité.

Vous nous pointez des coordonnées et des listes informatisées.

Je connais déjà ces informations. Est-ce vraiment ça l’aide offerte?

Depuis combien de temps êtes-vous allé sur le terrain, ministère de la Famille?

Trouver une bonne garderie, ça ne se fait pas en criant « lapin ». Chaque famille a ses restrictions respectives : la mienne n’a pas de voiture. Nous nous déplaçons en autobus, à pied. Comme Sherbrooke ne brille pas par son offre de transport en commun, il est difficile de nous rendre à Fleurimont, à Bellevue ou à Rock Forest.

Mère de deux garçons et ayant vécu à Montréal et à Sherbrooke, j’en suis à ma 10e recherche. Mais un service de garde conforme… c’est fou ce que ça englobe!

Nous ne sommes pas « difficiles ».

C’est la chasse.

Tu visites 3, 5, 10 endroits où l’on te presse.

Tu dois choisir vite.

Tu doutes.

Tu te dis : « Je ne peux pas y laisser mon enfant… »

Tu n’as pas le choix.

Tu te dis : « Garde l’œil ouvert… au pire, tu choisiras mieux dès que possible… »

Je n’ai rien connu de comparable au Virevent de la CFCoop.

Rien.

J’ai connu des endroits où les enfants ne sortent pas, où ils sont laissés dans leur parc, tout-petits, sans mot.

J’ai connu des endroits où ils écoutent la télé toute la journée, où les collations et les repas ne suivent aucunement le Guide alimentaire canadien. (...)

J’entends qu’il y a eu services offerts en contravention à la loi.

Ce que je ne comprends pas, c’est que votre décision, ministère de la FAMILLE, soit aussi froide, rigide.

Une pénalité, une amende, un délai supplémentaire pour l’émission du permis auraient été plus humain, plus FAMILLE.

Vous nous plongez dans l’instabilité, des dizaines de familles que vous soumettez à une nouvelle adaptation qui n’est pas simple.

Mon fils entrera à la maternelle en septembre 2018 et aura fréquenté cinq services de garde différents.

La stabilité.

L’affection des gens qui prennent soin d’eux.

La communication et le travail d’équipe entre les éducateurs (trices) et les familles.

L’accès à un programme, du matériel et des installations adaptées de qualité.

Toutes des conditions offertes par le Virevent du CFCoop que j’ai envie d’offrir à mon fils.

Je vous retourne l’expression de vos meilleurs sentiments, ça ne m’est d’aucune utilité.

Mélodie Turcotte, 
Mère de Benjamin Quezada 5 ans 3 mois et de Léon Quezada 8 ans 5 mois
Sherbrooke