Tous les Québécois ont droit à des soins adaptés à leurs conditions!

Louise La Fontaine md PhD
Louise La Fontaine md PhD
Présidente Association québécoise de soins palliatifs
POINT DE VUE / La Coalition du Québec pour l’accès aux soins palliatifs dénonce les réticences de certains milieux de vie pour personnes âgées d’offrir des soins palliatifs à domicile. Au Québec, la loi concernant les soins palliatifs et de fin de vie de 2015 spécifie que tous les Québécois ont droit à des soins palliatifs publics et gratuits et que ceux-ci doivent être rendus accessibles dans tous les milieux selon le souhait de la personne malade et de ses proches, dont à domicile.

Comme les Résidences intermédiaires (RI) et les Résidences privées pour ainés (RPA) sont des milieux de vie considérés comme des domiciles, ce sont donc les équipes de soins à domicile des CLSC ainsi que les équipes des GMF (groupe de médecins de famille) qui ont le mandat d’offrir à ces patients des soins appropriés à leurs besoins, en collaboration avec le personnel des résidences, le cas échéant. Le tandem infirmières/médecins est le noyau de base de l’équipe de soins palliatifs à domicile. Si c’est le souhait de la personne en fin de vie d’obtenir des soins de confort à son appartement dans une RI ou une RPA, les professionnelles de la santé doivent avoir un plein accès à ces personnes. Cela doit évidemment se faire en se souciant du personnel à même les RI et les RPA afin d’assurer la protection de tous en matière de prévention et de protection des infections.

Malheureusement, dans certaines RPA, des clauses intégrées dans les baux signés par les personnes âgées permettent aux propriétaires de ces résidences d’expulser contre leur volonté ces patients en fin de vie puisqu’ils sont en «perte d’autonomie». De nombreux Québécois âgés souffrant de maladies terminales (cancer, insuffisance cardiaque, pulmonaire, rénale, hépatique, démence) doivent alors quitter leur résidence, dans un moment d’extrême vulnérabilité pour eux, leurs proches aidants et leur famille.

La Coalition se questionne sur cette pratique connue du ministère puisqu’un sous-comité se penche sur cette question depuis septembre dernier, sans évidence d’amélioration concrète au moment d’écrire cette lettre. Nous pensons qu’il est inacceptable de laisser ces situations perdurer à deux niveaux. D’une part, de telles clauses, intégrées à la signature d’un bail, peuvent laisser place à des consentements non éclairés et à de l’abus de la part de certains propriétaires de RPA. Il est possible que certains aînés ne saisissent pas toute la portée de cette clause lors de la signature.

D’autre part, en contexte de pandémie, le message du ministère de la Santé et des Services sociaux martèle le besoin d’éviter l’utilisation inutile des ressources hospitalières. Or, lors des deux vagues de la pandémie, des médecins et du personnel infirmier ainsi que des proches aidants se sont vus refuser l’accès à des personnes en fin de vie résidant dans des RI ou des RPA. Cette situation est inacceptable.

Plusieurs de ces patients se sont donc retrouvés à l’hôpital, en passant par les urgences, ce qui relève du non-sens! Nous savons que les soins à domicile sont possibles et moins coûteux et permettent d’offrir des soins palliatifs en RI et RPA tout en libérant des lits hospitaliers dont on a grand besoin en ces temps de pandémie.

Nous déplorons le non-respect des volontés de ces personnes âgées souhaitant demeurer chez elles pour recevoir des soins de confort, adaptés à leurs conditions. Nous déplorons aussi le non-respect des directives ministérielles actuelles, surtout en ces temps de pandémie!

La Coalition du Québec pour l’accès aux soins palliatifs demande au Ministère de rapidement trouver et mettre en application les mesures correctrices qui s’imposent.

Une société est jugée à la façon dont elle traite ses membres les plus vulnérables. Laissez-nous-les soigner! Qu’il y ait présence de COVID ou pas… pour mieux évaluer, prévenir les situations catastrophes et apporter le confort dont ils ont besoin.

L’autrice est porte-parole de la Coalition du Québec pour l’accès aux soins palliatifs

Membres de cette coalition présents lors de la rencontre du 14 octobre 2020:

Alliance des maisons de soins palliatifs du Québec

Association québécoise de soins palliatifs

Fédération du Mouvement Albatros du Québec

Fondation Jeanne-Mance

Institut des soins palliatifs de Montréal / Résidence de soins palliatifs Teresa-Dellar

Le Phare enfants et familles

Maison La Source Bleue

Maison Victor-Gadbois

NOVA Montréal

Organisation québécoise des personnes atteintes de cancer

Palli-science

Regroupement des aidants naturels du Québec

SIAD de Verdun

Société québécoise des médecins de soins palliatifs