Tous les droits aux pétrolières

C'était prévisible, depuis le moratoire sur l'exploration pétrolière à l'île d'Anticosti. Souvenez-vous du recul du gouvernement du Québec dans ce dossier. Recul qui aura coûté au gouvernement (...) plus de 41 millions $ en compensation à ses partenaires dans le projet. Mais il restait Pétrolia avec qui il fallait s'entendre. Une grosse anguille sous roche.
En ardant défenseur du patrimoine naturel d'Anticosti, le premier ministre Philippe Couillardmultipliait les apparitions médiatiques, alors que dans les coulisses, une loi était en train de se concrétiser. Un texte donnant tous les droits aux pétrolières et brimant tous ceux des citoyens y compris un milieu de vie sain et un accès sécuritaire à une eau potable de qualité, la ressource la plus vitale et la plus précieuse des Québécois.
(...) C'est le début du début de la fin. Le présent gouvernement ne s'en est jamais caché. L'argent a toujours passé avant notre qualité de vie et celles de nos enfants. Cependant, là c'est au caractère universel et indispensable de l'élément le plus essentiel à notre survie qu'il s'attaque: l'eau. Pour avantager une industrie dépassée, non désirée et dont les Québécois ne veulent plus. Il y a assurément beaucoup de lobbying, de billets ou d'enveloppes brunes en jeu pour que messieurs Couillard et Arcand (ministre de l'Énergie) agissent de la sorte, avec autant d'arrogance et de confiance au-delà des législations existantes.
Si vous n'êtes pas du domaine, je vous dirai simplement ici que les lois provinciales et municipales sont déjà très sévères sur les travaux en rives et en littoral. Parlez-en par exemple aux agriculteurs aux prises avec les applications strictes de la Loi sur la qualité de l'environnement et de la Politique québécoises des eaux alors qu'ils ne veulent que rétablir l'intégrité de leurs champs après les grands coups d'eau. Mais les pétrolières, à grand coup de pot de vins et d'argent sale, viendront souiller ces mêmes terres ces mêmes ruisseaux et encore plus sournoisement ces mêmes nappes souterraines sans se cacher! Elles auront tous les droits! C'est documenté dans ces projets de règlements proposés à la hâte en l'absence des élus qui se retrouvent en ce moment en période électorale. Il n'y a pas de hasard... (...)
Citoyens, je dis qu'il est temps! Cette synchronicité avec la période d'élection du monde municipal le met en lumière plus que jamais : c'est à nous de nous lever et de nous représenter! (...)
Geneviève Chénard, M. Env.
Chargée de projet en environnement
Sherbrooke