Tour de communication : la colère gronde au Domaine Chéribourg

L'effort constant déployé par les propriétaires et résidants du Domaine Chéribourg depuis sa création en 1970 pour préserver le milieu naturel intact en intégrant harmonieusement les habitats et en évitant toute entrave à la circulation de la faune permet assurément de leur reconnaître des droits acquis comme zone de conservation. [...]
Rappelons que le Domaine fait partie intégralement d'une aire protégée internationale reconnue et appuyée financièrement par les divers paliers de gouvernement : le Corridor appalachien. Le Domaine Chéribourg s'y trouve dans une zone désignée de conservation. Il faut dénoncer le fait que contrevenant au processus même imposé par Industrie Canada en tenant compte de la Loi canadienne de l'évaluation environnementale (LCEE), le Corridor appalachien et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs qui sont des responsables de sols dans la périphérie de 120 mètres de la tour projetée n'aient pas été consultés.
Le Domaine Chéribourg présente de plus le potentiel pour une excellente candidature pour un classement au patrimoine national (50 ans en 2020) et comme lieu tout à fait unique au monde, il pourrait même prétendre à un statut au patrimoine mondial de l'UNESCO. Il intègre de nombreuses aires protégées telles que des étangs, des boisés et une grande partie de ses zones limitrophes qui sont parfaitement contiguës avec le parc national. C'est un havre de paix de 288 maisons similaires où la qualité du couvert forestier, des plans d'eau, des rues en terre battue et l'absence de lampadaires ainsi que la sécurité et une vie paisible sans pollution n'a définitivement pas de prix.
L'implantation d'une tour de communication de 40 mètres en plein coeur du secteur le plus élevé et le plus paisible du Domaine, visible depuis la route panoramique 141 reliant le village de Cherry River au trésor patrimonial et culturel inestimable qu'est le Centre d'arts Orford et également visible depuis le golf, les pentes de la station de ski ainsi que jusqu'au coeur du parc au sommet de la Colline des Pins constituerait une outrageuse cicatrice aux paysages exceptionnels que nous avons l'honneur de partager avec la planète entière. La municipalité de Canton d'Orford contrevient ici à son propre règlement de zonage, le 16.28 (chapitre 15). Combien vaut cette tour en regard de cet attrait et de cette richesse?
[...] Tout cela nous permet donc de croire que le promoteur Bell Mobilité et son partenaire municipal doivent se raviser sérieusement afin de trouver une alternative respectant les règles du développement durable et, bien entendu, l'acceptabilité sociale et écologique. Que les élus viennent d'annoncer qu'ils rendraient leur décision le 4 août en faisant abstraction du processus de consultation publique en cours est tout simplement choquant. Cela leur permet de contrer une pétition qui sera déposée à cette date et qui exprime le refus catégorique des résidants du Domaine Chéribourg de cette tour.
Marc-Gilles Bouchard
Propriétaire et résident permanent
du Domaine Chéribourg