Sur le tirage de VR de la Fondation du CHUS

J’ai lu avec intérêt la lettre signée par quelques médecins dans La Tribune de lundi le 29 juillet, puis la réponse bien à propos de M. Clermont, directeur général de la Fondation.

Bien sûr, on ne peut être contre la vertu.  Alors avancer que la conduite d’un VR peut nuire à l’environnement est une vérité de La Palice.  La réponse de M. Clermont l’est tout autant puisque la Fondation a un immense besoin de fonds.

J’aurais une suggestion à proposer qui pourrait rallier tous les partis et ferait amasser une petite fortune à la Fondation.  Pourquoi ne pas faire tirer 20 places (ou plus) chez un médecin de famille?  Cela ferait vendre des dizaines de milliers de billets, j’en suis certaine.  Tous ceux qui ont la chance d’avoir déjà un médecin achèteraient des billets pour leurs parents, leurs enfants, leurs voisins et amis qui n’ont pas cette chance.  

Voilà une idée qui ne pollue pas et qui pourrait rendre d’immenses services.

Louise Morin

Bonjour, Monsieur Clermont!

Je viens de lire votre réponse concernant le tirage du VR. 

Oui, il est important de donner le choix au gagnant. Oui, il est important que la Fondation amasse le plus de fonds possible pour une mission importante. Oui, nous devons attirer le plus possible de gens à acheter des billets.

Oui, la santé de notre planète a besoin que nous prenions des positions claires afin d’espérer qu’il y ait encore de l’espoir et ne pas accentuer sa détérioration.

Pour cela, nos consciences ont à développer des façons de faire différentes et créatives qui ne donnent pas le choix de continuer à polluer.

Raymonde Guérin-Gagnon

Retraitée du réseau de la santé et de l’éducation