Sous le signe de la distinction

Tout dernièrement, Marcel Gagnon, un journaliste de chez nous prenait une retraite bien méritée.
On s'épatait devant son verbe agréable et la richesse de son vocabulaire ou encore de son expression au ton doux et de sa tenue distinguée. Presque voisine d'enfance à Bromptonville, j'ai vu Marcel évoluer doucement et longuement durant sa brillante carrière des plus variées à Télé-7, devenue TVA-Sherbrooke. On lui a confié des tâches multiples et importantes, de lecteur de nouvelles jusqu'à interviewer et reporter, qui ont fait de lui un exemple hors du commun autant en Estrie que sur les autres réseaux du Québec. Toujours, il savait tirer son épingle du jeu avec une habileté admirable que bien des jeunes chroniqueurs et journalistes devraient prendre en exemple! Magicien des mots, oui, Marcel l'était. Il savait utiliser le ton juste, l'affectivité et l'humour, selon le teneur de l'entrevue. Même dans son bulletin de nouvelles, on sentait la compassion dans ses dialogues et entrevues, s'ajustant au locuteur ou aux auditeurs. Tout cela, dans la distinction toujours. Il me semble l'entendre encore... Marcel, merci pour le modèle que tu représentes pour nous! Bonne route.
Louise Meunier, Sherbrooke