Semaine des paramédics

Madame, Monsieur, En cette « Semaine des paramédics », permettez-nous de vous signaler notre sincère et profonde appréciation pour tout le bien que vous apportez à la communauté et les gens qui la composent.

Lorsqu’un patient subit chez lui, au travail ou en autre lieu une atteinte à son intégrité, c’est vous qui êtes les intervenants santé qui posez les gestes qui sauvent des vies et contribuent à en diminuer les séquelles chroniques.

Vous rassurez les patients et leur environnement en plus d’avoir un œil vigilant en regard à certains risques de récurrence.

Les conditions dans lesquelles vous travaillez sont très souvent des plus difficiles, faisant appel à vos compétences, votre contrôle de soi et votre compassion envers vos concitoyens. Nombreux sont les gens qui vous doivent la vie, comme leurs familles et autres êtres chers, leurs remerciements sont fort mérités.

Votre courage, votre persévérance et votre don de soi sont au rendez-vous tous les jours, soirs et nuits. La population peut involontairement prendre pour acquis votre présence et les difficultés de votre travail, dont celle d’être constamment sur le qui-vive, ne sachant pas si le prochain appel sera pour vous un enfant étouffé, un cycliste happé ou une jeune mère à risque de décéder.

Soyez vigilants à votre propre santé, physique et mentale, car être un témoin intervenant des pires conditions humaines n’est pas sans prix sur votre vie.

Nous vous estimons, respectons et remercions pour qui vous êtes et ce que vous faites. Soyez très fiers de votre rôle dans notre société.

Dr Wayne Smith
Directeur médical régional Services préhospitaliers d’urgence

Pascal Shannon
Chef des services préhospitaliers d’urgence
Directeur général centre de communication santé

Offensive d’embauche en santé

Je conviens que, à priori, la perspective d’embauches de plus de 1000 nouveaux employés(es) en santé rassure la population, mais j’ai des doutes!

D’abord, il semble que 95 % de ces postes seront comblés à même la banque interne d’employés(es). Dois-je comprendre que cette procédure par mutations laissera des vacances ailleurs, suite à ce le déplacement de personnel « nouveau »... qui n’en sera pas vraiment?

Ensuite, dans quels secteurs s’appliqueront ces mutations?

Aux services de l’entretien, de l’assistance cléricale... et pas aux services des soins ou de santé qui requièrent, eux, des compétences hospitalières... Il y a du brouillard en avant, je crois. La déclaration du responsable des services du personnel me semble bien vague et trop peu rassurante, je dois dire.

Yvon Côté
Sherbrooke