François Legault

Rejeter l'appel du chef de la CAQ

Votre position M. Legault (chef de la Coalition avenir Québec) à l'effet d'avoir invité les Québécoises et les Québécois à ne pas voter, dans le cadre des présentes élections au sein des diverses commissions scolaires du Québec, est plus que condamnable.
Non seulement Benjamin Franklin ne s'est pas retourné dans sa tombe, mais il a failli en sortir pour vous semoncer. Vous n'aviez pas civiquement le droit de faire une déclaration aussi médiocre. Déjà, dans le milieu québécois, la part des votes exprimés n'est pas toujours celle recherchée dans certaines élections. Votre attitude, indigne d'un chef de parti, est loin d'être à la hauteur d'une personne qui aspire à devenir le premier ministre du Québec. À ce que je sache, le droit de vote, au niveau scolaire, au Québec, est toujours un devoir d'actualité.
Quand on va voter, il y a au moins trois possibilités importantes qui se présentent à un électeur, soit qu'il vote en faveur d'une option ou contre une option ou encore qu'il annule son vote, mais, au moins, la personne s'est déplacée pour exercer son droit de vote. Ne pas y aller, c'est agir contre la démocratie. Malheureusement, M. Legault a prêché le mauvais exemple. (...)
Québécoises et Québécois allez voter demain aux élections scolaires 2014. Vous en avez le privilège, exercez-le.
Réjean Beaudoin
Sherbrooke