Réflexion sur les centres d'hébergement

À la suite du reportage sur l'incendie du centre d'hébergement pour aînés et/ou pour toutes personnes vulnérables, je n'ai malheureusement pas encore compris qu'on ne puisse pas trouver une solution axée principalement sur la dimension humaine pour éviter certaines catastrophes.
Comme nous sommes à l'ère de regrouper le plus possible ces groupes de personnes pour des raisons essentiellement économiques, nous risquons de mettre en péril leur sécurité physique et psychologique. Nous nous fions de plus en plus à la technologie pour accréditer une résidence plutôt que d'augmenter le nombre d'humains responsables par résidants.
Nous pourrions améliorer les conditions humaines de tout un chacun par la réduction du nombre de personnes par habitation et selon leurs besoins spécifiques. Par exemple des centres de grandeur moyenne au lieu et place de très grande résidence d'hébergement.
La réduction du nombre de personnes apporterait sécurité, qualité et surtout dignité. Songeons plutôt à respecter et réduire les risques connus et reconnus qui nous menacent et qui compromettent notre sécurité et notre développement plutôt qu'à chercher des moyens mécaniques pour régler un problème humain au détriment de personnes dites vulnérables.
Caroline Delisle
Sherbrooke