Qui arrêtera Hydro-Québec?

L'appât du gain d'Hydro-Québec ne semble pas avoir de fin. Et qui va payer pour cette folie: bien sûr, vous et moi!
Après avoir reçu la permission de la Régie de l'énergie de hausser ses tarifs d'électricité de 4,3 %, voilà qu'Hydro-Québec s'attaque à ses « concurrents », dont la Ville de Sherbrooke. Ne sachant pas quoi faire avec son surplus d'électricité, Hydro-Québec vient d'avoir la brillante idée de facturer à la Ville de Sherbrooke une puissance fixe durant la saison estivale, en fonction de la pointe maximale atteinte pendant l'hiver précédent et ce, peu importe ce que la ville consommera réellement durant l'été.
D'où vient cette folie d'Hydro-Québec de toujours vouloir faire plus d'argent sur le dos des contribuables? Par hasard, son équipe de direction aurait-elle reçu des leçons de gestion « efficace » d'entreprise de Pierre Karl Péladeau?
De plus, Hydro-Québec s'engage dans des projets extrêmement coûteux sans trop se soucier de l'impact réel de ceux-ci sur l'environnement, la faune, la flore et nous, les êtres humains. Ainsi, malgré des études scientifiques de plus en plus nombreuses soulignant le danger réel des ondes électromagnétiques sur la santé, Hydro-Québec poursuit sans broncher sa mise en place de compteurs radiofréquences, dans le but avoué d'être plus rentable!
Bien qu'Hydro-Québec appartienne aux Québécois, cette dernière se comporte avec nous comme une entreprise multinationale sans coeur et comme un organisme à but non lucratif avec les multinationales. Qui donc a le pouvoir d'arrêter Hydro-Québec?
Noël Boutin
Sherbrooke