La candidate libérale pour l’élection partielle dans Jean-Talon, Gertrude Bourdon

Quand cessera-t-on le «Bourdon-bashing»?

POINT DE VUE / Le Parti libéral du Québec vient de confirmer la candidature de Gertrude Bourdon à l’élection partielle de la circonscription de Jean-Talon, le 2 décembre prochain. J’ose espérer que le «Bourdon-bashing» prendra fin et que les débats porteront sur les positions des candidats qui seront en lice plutôt que sur les personnes elles-mêmes.

Depuis les dernières élections provinciales, Mme Bourdon fait l’objet d’un lynchage tout à fait gratuit. Ce qui lui est le plus souvent reproché : le magasinage. On se rappellera que tous les partis en présence l’ont un jour ou l’autre sollicitée vivement. Rappelons-nous également que la constitution même de la CAQ est le fruit de magasinage chez tous les partis en présence.

Les détracteurs de Gertrude Bourdon ne sont même pas capables d’appuyer leurs propos sur des fautes ou erreurs passées, et tous s’accordent sur son dossier professionnel remarquable et sans taches. J’invite les électeurs de Jean-Talon à consulter son CV pour mesurer toute l’étendue de ses formidables capacités.

Monsieur Legault invoque que le principal enjeu de cette élection sera le projet de loi 21, lequel prétend régler un problème qui n’en est pas un au Québec. Par contre, si vous interrogez les Québécois, leurs principales préoccupations portent sur la santé et l’éducation. Madame Bourdon serait un atout formidable à adjoindre à l’équipe parlementaire actuelle, surtout dans un gouvernement majoritaire. J’espère de tout cœur que les électeurs de Jean-Talon offriront à l’ensemble des Québécois une députée d’une telle qualité.