Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le manège Colonel-Gaëtan-Côté a été désigné lieu historique par le gouvernement du Canada en 1991
Le manège Colonel-Gaëtan-Côté a été désigné lieu historique par le gouvernement du Canada en 1991

Protégeons les manèges militaires Sherbrooke Hussars et Colonel-Gaëtan-Côté

Point de vue
Point de vue
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Chère Madame Brière,

Le Réseau du Patrimoine Anglophone du Québec (RPAQ), établi à Sherbrooke, a suivi avec grand intérêt les récents événements concernant les manèges militaires historiques Sherbrooke Hussars, rue William, et Colonel-Gaëtan-Côté, rue Belvédère Sud. 

Comme vous le savez, au cours des dernières années, la ville de Sherbrooke a consacré beaucoup d’énergie à préserver son identité historique. Ces deux bâtiments militaires constituent un aspect essentiel du patrimoine architectural de notre ville et nous considérons qu’ils doivent absolument être préservés. 

Le manège militaire Sherbrooke Hussars a été construit en 1839 pour servir de palais de justice. Cet édifice imposant est l’un des plus anciens de Sherbrooke et son plus vieux bâtiment public. Son architecture néo-classique, et particulièrement le remarquable portique à colonnes qui domine sa façade, est un des rares exemples encore existants de l’architecture du début du 19e siècle dans les Cantons de l’Est. En conséquence, le manège représente un lien tangible avec l’important passé militaire de la région et le statut de Sherbrooke en tant que chef-lieu du district judiciaire de St-François. Cette histoire remonte aux premières décennies de la colonisation. 

Pour sa part, le manège Colonel-Gaëtan-Côté a été désigné lieu historique par le gouvernement du Canada en 1991. Fait rare, la Ville de Sherbrooke a aussi attribué aux deux édifices la cote A sur son inventaire architectural et patrimonial. 

Pour toutes ces raisons, Mme la députée, nous sommes profondément convaincus que ces deux importants bâtiments doivent être préservés et restaurés. Nous en appelons à vous pour que notre précieux patrimoine ne sombre pas dans l’oubli. 

Bien à vous, 

Matthew Farfan
Directeur exécutif, RPAQ