Projet de Loi 143 : M. Fortin… protégeons nos enfants!

Monsieur Fortin, n’abandonnez pas les enfants de Sherbrooke!

Récemment, un adulte a porté plainte contre une gardienne qui était brusque avec un enfant dans un parc de Sherbrooke. Malheureusement, aucune action punitive n’a pu être entreprise envers le service de garde fautif puisque celui-ci n’était pas régi par le gouvernement.

C’est justement pour protéger des enfants comme celui-ci que le gouvernement a introduit le projet de loi 143, lequel prévoit notamment l’imposition de normes strictes aux garderies privées.

Vous imaginerez donc mon inquiétude quand j’ai entendu notre député et ministre de la Famille, M.  Luc Fortin, évoquer qu’il pourrait reculer sur cet aspect de la loi.

Il s’agirait là d’une grave erreur, dont les principales victimes seraient les tout-petits de notre région qui continueraient de fréquenter de nombreux services de garde sans aucune garantie de qualité ou de sécurité.

En effet, même si les contribuables les financent par la bande via les crédits d’impôt anticipés, les garderies en milieu familial privées échappent à toute forme de contrôle du gouvernement.

Pas de vérification des antécédents judiciaires, pas de cours de premiers soins obligatoires, pas d’inspection, pas de formation de base, un ratio d’enfants/intervenante pouvant être beaucoup plus élevé d’enfants. Les différences entre ces services et le milieu familial régi et subventionné ne manquent pas, ce qui ouvre la porte à des situations déplorables dont les tout-petits sont les principales victimes.

La petite enfance est la tranche d’âge la plus vulnérable; une période charnière de la vie qui influence grandement le parcours pédagogique des enfants...

Nous ne cherchons pas à démoniser l’ensemble de ces milieux de garde mais il est actuellement impossible de vérifier la sécurité des enfants qui s’y trouvent ou la qualité des services qui y sont offerts.

Pour nous, un enfant en danger ou un enfant qui n’atteint pas son plein potentiel parce qu’il a mal été encadré, c’est déjà un enfant de trop.

C’est ce que visait ce projet de loi d’abord et avant tout : s’assurer que l’ensemble des services de garde, y compris les garderies privées en milieu familial, ait des standards minimaux de qualité...

Monsieur Fortin, pour les enfants de Sherbrooke et de partout au Québec, pour leur santé, leur sécurité et leur développement futur, il est impératif que vous ne reculiez pas et que vous mettiez en place les mécanismes afin de vous assurer que tous les services à la petite enfance sont de qualité.

Marlène Carbonneau
Présidente de l’alliance des intervenantes en milieu familial (ADIM-Estrie)