Priorité aux personnes handicapées

Les fameux stationnements pour client avec enfant ou femme enceinte soulèvent beaucoup de questions ou de problèmes.
Nous, Promotion handicap Estrie, sommes un organisme à but non lucratif dont la mission est la défense collective des droits des personnes à mobilité réduite en matière d'accessibilité architecturale et universelle. Nos actions visent à améliorer l'accès aux divers services et commerces de la ville des personnes que nous représentons et ce, tant au niveau du secteur privé que public.
Nous voulons signaler que depuis quelques mois et ce, à notre plus grand regret, l'arrivée de nouveaux panneaux de stationnement pour les femmes enceintes et famille. Je n'ai rien contre les places « femmes enceintes et famille » qui me semblent justifiées, à la condition que ça ne réduise pas les places pour les personnes handicapées.
C'est maintenant premier arrivé, premier servi à certains endroits et, selon certaines affiches, personne ne peut être sanctionné en vertu du Code de la sécurité routière, contrairement aux espaces réservés pour les personnes handicapées.
Malheureusement, nous pouvons constater que plusieurs commerces de Sherbrooke ont retiré des espaces de stationnement pour personnes handicapées ou ont déplacé plus loin ces espaces pour installer des espaces pour la famille et que certains commerces les ont tout simplement retirés pour les changer en espace famille.
Ce qui nous préoccupe est : « Jusqu'où allons-nous aller? » Personnes âgées, femmes enceintes, jeunes famille, autos électriques, covoiturage, etc. Et qui va être juge? Voici ce qui nous cause beaucoup de questions ou de problèmes : il n'existe aucun règlement. Il n'y a aucune précision à savoir si la femme enceinte a plus de droits que la maman avec ses nouveau-nés ou ses enfants d'âge scolaire. Ces stationnements sont disponibles dans certains lieux seulement par courtoisie : ce n'est pas une mesure obligatoire. Il faut donc user de notre bon jugement, car le Code de la route ne peut sanctionner la mauvaise utilisation contrairement aux espaces pour personnes handicapées.
Notre opinion dans tout ça? Je crois que nous devrions avoir des politiques municipales pour les commerces et voire même que le Code de la route devrait s'approprier ces fameux espaces de stationnement afin d'instaurer une réglementation pour éviter les conflits qui risque de faire reculer un droit que les personnes handicapées avaient gagné. Mais n'oubliez pas que les personnes handicapées doivent répondre à des critères très stricts et payer des frais prévus au Règlement sur les frais exigibles en vertu du Code de la sécurité routière.
Mais n'oublions pas : vivre une grossesse n'est pas une maladie ni un obstacle à la vie courante, mais pour les personnes handicapées, cette situation est permanente.
Selon nous, une politique est obligatoire et devrait rapidement voir le jour avant que les personnes handicapées se voient à nouveau privées de leurs droits.
Line Lecours, directrice
Promotion handicap Estrie