Potton, capitale du bruit!

Mercredi matin, 7 h 30, j’ouvre mon premier courriel et j’apprends que la municipalité du Canton de Potton s’apprête à adopter un règlement qui ouvre la porte toute grande à la pollution par le bruit.

Apparemment, pour des raisons touristiques et économiques, le 6 mai, le conseil municipal adoptera un règlement qui permettra aux véhicules tout-terrain et aux motoneiges d’emprunter tous les chemins de la municipalité. 

Depuis des années, les 2000 résidants réguliers et les 2000 résidants saisonniers se battent contre une poignée d’irréductibles qui, sous prétexte d’avantages économiques et touristiques à la fois non prouvés et certainement extrêmement faibles, veulent détruire la plus grande richesse de la municipalité et son principal attrait : son environnement, c’est-à-dire ses grands espaces paisibles, ses immenses forêts protégées, ses nombreuses montagnes, ses rivières, ses lacs et en particulier le lac Memphrémagog.  

Depuis longtemps, les résidants subissent les inconvénients de ces engins qui se promènent « illégalement » sur les chemins de la municipalité. En effet, quelques personnes se permettent de détruire le caractère paisible et sécuritaire de ce milieu paradisiaque. 

Imaginez maintenant que ce nombre d’individus tout à fait insensibles à la protection de l’environnement et à la qualité de vie des résidants puisse se multiplier et se promener avec leurs engins, hiver comme été, à toute heure du jour et de la nuit. Adieu le calme, adieu la sécurité, adieu la qualité de l’air. 

Ce règlement attirera une nouvelle clientèle qui, même très minoritaire, imposera ses lois bruyantes et polluantes, et du même coup, chassera ceux et celles qui avaient choisi cet endroit reconnu pour son caractère bucolique et la qualité de l’air. 

En 2019, est-il possible qu’un conseil municipal ait reçu le mandat de favoriser des activités radicalement opposées aux immenses enjeux environnementaux. Comment les membres de ce conseil municipal peuvent-ils regarder dans les yeux leurs enfants et leurs petits-enfants et leur dire : « Oui, nous allons détruire ton environnement; oui, nous allons détruire ta qualité de vie; oui, nous allons poser volontairement ce geste totalement irresponsable; oui, nous allons contribuer à augmenter les gaz à effets de serre. » 

Aux membres du conseil municipal du Canton de Potton : « ayez la lucidité pour ne pas détruire le bien commun au profit d’une minorité et ayez le courage de protéger tous les aspects de l’environnement, principale richesse économique et touristique de la municipalité ».

André Beauregard 

Shefford