Bernard Sévigny

Où étiez-vous M. Sévigny?

À la suite de l'article très poli du chroniqueur Luc Larochelle dans La Tribune du 4 janvier, intitulé Le chef des braves, j'aimerais apporter mon commentaire au sujet du maire Bernard Sévigny. Par son absence et sa gestion inexistante lors du verglas qui a frappé Sherbrooke en décembre dernier, vous avez là un exemple parfait pour expliquer le désabusement des citoyens vis-à-vis de nos politiciens.
Comme le dit M. Larochelle, le maire Sévigny était partout avant les élections de novembre 2013. Puis, arrive cet événement rarissime et éprouvant pour plusieurs citoyens, le grand chef de notre ville brille par son absence! Comme dans la bande dessinée Où est Charlie?, des centaines de citoyens se sont dit : où est M. Sévigny?
Monsieur le maire, je ne sais pas si vous nous prenez pour des imbéciles ou pour des illettrés, car vous avez cru, en utilisant votre talent d'ancien journaliste et en publiant une lettre dans La Tribune, que nous avons tout oublié et que nous sommes passés à un autre appel. Vous étiez absent lors de la signature de la convention collective avec les employés municipaux et, tout à coup, ils sont gentils, serviables, efficaces, etc.
M. Sévigny, à l'exemple de la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, que je qualifierais de « maire veilleuse » pour ses concitoyens, vous vous devez d'être un « maire veilleux » envers ceux et celles qui vous ont élu et qui paient votre salaire.
Vous avez devant vous quatre ans pour administrer notre ville, j'ose espérer que vous garderez en mémoire ce que Sherbrooke a vécu, sans vous...
François Cambron
Sherbrooke