Opposés à la fluoration à Richmond

Le débat sur l'efficacité et la sécurité de la fluoration de l'eau pour prévenir la carie dentaire perdure depuis très longtemps. Il est impossible d'en faire le tour en quelques mots. À la veille du référendum sur ce projet à Richmond, nous allons donc nous concentrer sur quelques faits.
Le fluor est un poison à peine moins néfaste que l'arsenic. L'humain n'en a pas besoin pour se développer ou fonctionner normalement. Au contraire, les fluorures sont des substances nocives difficiles à éliminer par le corps. Ils s'accumulent principalement dans les os et les dents et peuvent perturber certaines fonctions métaboliques.
Quoi qu'en dise la Santé publique, la fluoration de l'eau potable est une médication de masse forcée. [...]
Cette façon de faire contrevient à tous les codes de déontologie, au Code civil et à la Charte des droits et libertés. Un consentement libre et éclairé doit précéder tout traitement. Si nous agissions envers nos patients de la même façon que la Santé publique l'a fait avec les citoyens de Richmond, nous pourrions être sanctionnés.
Nous sommes persuadés qu'une bonne hygiène buccale, de saines habitudes alimentaires et un suivi régulier chez le dentiste contribuent nettement plus à améliorer la santé dentaire sans présenter aucun risque. L'efficacité reconnue des fluorures l'est pour son usage topique (en surface de la dent). Ainsi, le dentifrice fluoré peut être bénéfique pourvu qu'on recrache la pâte tel qu'il est indiqué sur le contenant.
Il serait plus judicieux d'investir les 8600 $ que coûtent annuellement les sacs de fluorure dans une campagne d'information auprès de la clientèle ciblée. L'éducation a bien meilleur goût.
Dr Ève-Marie Arcand, dentiste, Melbourne
Dr Léo Gaudet, dentiste, Richmond
Guillaume Madore, denturologiste, Richmond
Richard Arsenault, denturologiste, Richmond