On ne vend pas un parc

Je ne suis pas un contribuable de Sherbrooke, mais je l’ai quand même adopté comme capitale régionale, en bonne partie en raison du cadre naturel et de la belle présence de la nature, partout!

Je suis très surpris d’entendre que la Ville semble vouloir aller… de l’arrière avec cette idée idiote de vendre un parc.

Un parc ne doit jamais être vendu. Il n’y a aucune bonne raison de vendre un parc… peut-être quelques mauvaises.

J’encourage fortement la population à résister à cette idée saugrenue.

Si la vente se réalise, Sherbrooke se sera achetée pour plus de 90 000 $ de publicité négative.

On se moquera de ce conseil municipal pour longtemps. Je m’y efforcerai personnellement.

Quelle idée indéfendable!

Tous ceux et celles qui ont défendu le parc Orford s’en souviendront aussi.

Alain Robert
Bury

Sherbrooke, ville verte vous dites?

Monsieur le maire, Mesdames et Messieurs,

J’ai pris connaissance de la volonté de la Ville de procéder à la vente du parc [Willie-Bourassa-Auger] tel que rapporté dans La Tribune de ce matin [lundi]...

Quand on en est rendu à vendre parcs et espaces verts probablement pour construire des condos, on en est rendu bien bas... Sherbrooke, ville verte, vous dites? Foutaise. Sherbrooke, une ville respectueuse de l’environnement?

Quand vous en êtes rendu à discuter d’un tel sujet à huis clos, il est tout à fait justifié de se demander où est l’anguille sous la roche. Démocratie vous dites? Transparence? De quoi avez-vous donc peur? Vos manœuvres font pitié...

Quand on mentionne : « La Ville de Sherbrooke évoque entre autres la faible utilisation du parc et que la somme obtenue pourra être réinvestie dans les autres parcs du district pour justifier la vente », ça revient à dire qu’on va déshabiller Pierre pour habiller Jacques. Toute une approche. Vous me faites pitié. Et tout ça pour 91 400 $. Franchement.

Ce n’est pas, mais pas du tout, le style de leadership dont je m’attends de vous, politiciens et politiciennes...

Allez sortez le rouleau compresseur. Puisque c’est ce que vous vous apprêtez à faire...

Émile Audy, M.Sc.
Biologiste, Sherbrooke