Marie-Claude Bibeau, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire
Marie-Claude Bibeau, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

Mme Bibeau, votre gouvernement dévalorise le travail des étudiant(e)s

Chère Mme Marie-Claude Bibeau,En tant que papa d’une adolescente de 17 ans, j’ai pris connaissance du nouveau règlement concernant l’accessibilité à la PCUÉ pour les étudiant(e)s.

Je suis extrêmement déçu que votre gouvernement ait pris la décision d’offrir la PCUÉ uniquement à celles et ceux qui ne trouveront pas d’emploi d’été en raison de la COVID-19. Il faudrait être naïf pour penser que tous les jeunes qui profiteront de la PCUÉ auront fait tous les efforts nécessaires pour se trouver un emploi d’été. En fait, par cette mesure, votre gouvernement n’incite pas les jeunes à se trouver un emploi d’été et dévalorise le travail de celles et ceux qui, comme ma fille, auront la volonté de gagner des sous.

Depuis l’été dernier, ma fille travaille dans une pharmacie de Sherbrooke. Elle fait entre 10 et 12 heures par semaine durant l’année scolaire et un peu plus en période estivale. Depuis que le Québec est en pause, elle est demeurée en poste. En résumé, elle a non seulement eu le courage de braver la COVID-19, mais elle a aussi eu la bonté de ne pas laisser tomber son employeur. Malgré ses craintes, elle se fait un devoir de servir dignement les clients.

Cet été, elle travaillera probablement 72 heures par mois à 13,10 $ l’heure. On parle donc d’un salaire de 943,20 $ par mois. De l’autre côté, un ou une étudiant(e) qui n’aura pas trouvé un emploi d’été à cause de la COVID-19, obtiendra 1250 $ par mois du gouvernement fédéral. Madame la ministre, aidez-moi à lui expliquer ce qui est juste et équitable, car je suis sans mot devant une telle aberration!

Permettez-moi de suggérer fortement à votre gouvernement de trouver une façon de valoriser le travail de celles et ceux qui se présentent au boulot en tout temps et qui gagnent honorablement leur vie, pandémie ou pas. C’est une question d’équité et de respect.

Un papa qui cherche à inculquer les bonnes valeurs à sa fille.

Pierre Tremblay

Sherbrooke