Plus du quart (27,7 %) des enfants à la maternelle 5 ans sont considérés comme vulnérables dans au moins un des cinq domaines de développement (santé physique et bien-être, compétences sociales, maturité affective, développement cognitif et langagier, habiletés de communication et connaissances générales).

Mieux s’occuper des tout-petits

ÉDITORIAL / Qu’est-ce qui ne va pas? Le Québec soutient financièrement les familles, il investit dans des services de garde, il ajoute des maternelles 4 ans, mais au lieu de baisser, le nombre d’enfants de 5 ans affichant un facteur de vulnérabilité susceptible de rendre leur parcours scolaire plus à risque a augmenté depuis 2012. Le gouvernement Legault ne peut faire fi de ce constat.

Plus du quart (27,7 %) des enfants à la maternelle 5 ans sont considérés comme vulnérables dans au moins un des cinq domaines de développement (santé physique et bien-être, compétences sociales, maturité affective, développement cognitif et langagier, habiletés de communication et connaissances générales). La proportion était de 25,6 % en 2012.

Les résultats de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle (EQDEM) ont été divulgués jeudi dernier, le jour même où le nouveau gouvernement entrait en poste. 

Souhaitons que celui-ci ait la sagesse de les scruter et de s’en inspirer pour ses actions.

L’équipe Legault incarne le changement, mais encore faut-il que le changement se traduise positivement et dans les secteurs où les besoins sont les plus criants.

C’est une chose de remplir des promesses électorales. C’en est une autre de poser les gestes qui auront un effet bénéfique dans la population, dans ce cas-ci chez les tout-petits, à court et à long termes. 

«Si on doit léguer une seule chose au Québec, c’est de donner à chacun de nos enfants la possibilité d’aller au bout de son potentiel», a affirmé le premier ministre lors de la cérémonie de prestation de serment de ses ministres.

S’il s’avère qu’un moyen est meilleur qu’un autre pour permettre à chaque petit Québécois d’aller au bout de son potentiel, il serait bête et irresponsable d’y renoncer parce qu’il ne correspond pas en tous points à ce qui était inscrit dans le programme électoral de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Le dépistage précoce des enfants en difficulté et l’implantation de maternelles 4 ans partout au Québec sont des promesses phares de la CAQ. Les résultats de l’EQDEM confirment la pertinence de dépister tôt les difficultés qui pourraient freiner le développement des enfants, créer des embûches dans leur parcours scolaire et compromettre leur réussite.

Par contre, l’implantation de la maternelle 4 ans n’apparaît pas comme la panacée qui peut effacer les carences traînées de 0 à 4 ans.

Les nouveaux ministres de la Famille et de l’Éducation doivent en tenir compte et apporter les ajustements nécessaires, en particulier dans les milieux défavorisés.

Il ne suffit pas qu’un enfant ait une place pour «se faire garder» pendant que ses parents travaillent. Il faut des services de garde éducatifs et de qualité, avec du personnel qualifié pour l’entourer. Ce besoin est encore plus urgent chez les plus démunis.

Les auteurs d’un récent rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) insistent aussi sur l’importance d’accroître l’accès aux services éducatifs dès le plus jeune âge dans ces milieux. 

Ils conseillent de plus aux pays de réduire la concentration d’élèves de familles modestes dans les établissements scolaires car la ségrégation accentue les inégalités scolaires. «En moyenne, dans les pays membres, les élèves issus de milieu défavorisé qui fréquentent des établissements privilégiés obtiennent 78 points de plus que ceux qui fréquentent des établissements désavantagés, soit l’équivalent de près de trois années scolaires». 

Si M. Legault veut que chaque enfant exploite son plein potentiel, son gouvernement devra également agir sur ce front et répondre au Conseil supérieur de l’éducation qui, en 2016, concluait que le système québécois était devenu le plus inégalitaire au Canada.