Hélène Dauphinais

Merci Hélène Dauphinais!

Quel tremblement de terre ce matin en apprenant que tu étais atteinte par une maladie assez grave pour t'empêcher de te présenter aux élections alors que tu as tant fait pour nous défendre depuis quatre ans! Assez grave que tu perdras tous les sous investis pour préparer ta campagne. Tant investi durant quatre ans, tant de préparation, mais la santé est d'abord ce qui doit primer dans ta vie!
Tant malmenée par des morons qui n'en ont rien à foutre finalement je suppose! Je te souhaite un rétablissement, du repos durant la convalescence et que tu puisses conserver ton coeur de citoyenne, comme ton coeur d'élue intacte face à nous les citoyens qui avons apprécié avoir un canal de vérité au conseil municipal afin de savoir, ce que nous n'aurions autrement jamais su. Bon courage!
Bianca Battistini, Arrondissement de Fleurimont
De vieilles recettes ou des pratiques nouvelles?
M. Claude LeBlanc (Vent de fraîcheur sur ma ville, La Tribune, 18 septembre) a senti la semaine passée un vent de fraicheur souffler sur Sherbrooke. Cette bouffée d'air frais proviendrait du silence du candidat à la mairie Steve Lussier qui ne s'exprime pas, car il consulte la population avant de se faire une opinion. En ce sens M. Lussier (...) serait le nouveau renouveau dont Sherbrooke a bien besoin. N'en déplaise aux consultations de M. Lussier et aux amours de M. LeBlanc, la consultation de la population n'est pas un gadget électoral que l'on utilise pour se construire une image « d'homme sympathique et préoccupé ». Consulter la population ça n'est pas se présenter face à elle sans desseins et prendre des idées à droite - à gauche pour en espérer un hypothétique projet brillant.
La participation citoyenne est un dialogue avec la population pour mettre en place des projets à leur service (...). C'est le rôle des élus-es municipaux d'avoir une vision et de porter des projets pour permettre à la population de mieux vivre dans sa ville, de mieux s'y déplacer, de pouvoir y travailler. C'est leur devoir ensuite de présenter la mise en oeuvre des projets à la population et de les faire évoluer en concertation avec les avis des citoyens et citoyennes.
(...) Mais cette conception de la politique municipale en concertation avec la population m'apparait bien plus cohérente dans le programme de Sherbrooke Citoyen que dans le carnet d'adresses de M. Lussier.
Sylvain Vigier, Sherbrooke