Menace sur les Montagnes vertes

Je possède depuis plus de 25 ans dans la réserve écologique de la Vallée du Ruiter, dans le Canton de Potton, une petite maison modeste qui deviendra peu à peu ma résidence principale.
J'y ai élevé mes deux enfants, Anaïs et Manuel, qui ont pu parcourir, été comme hiver, les sentiers de la Réserve naturelle des Montagnes vertes, à quelques minutes de notre porte. Au fil des saisons on a pu y observer des familles de renards, des coyotes, des dindons sauvages, des chevreuils, des orignaux et autres animaux sauvages.
Cette réserve naturelle, la plus vaste à l'Est du Canada, abrite en effet 6500 hectares de merveilles tranquilles et plusieurs centaines d'espèces animales et végétales dont 90 sont menacées ou vulnérables.
Vingt-cinq ans plus tard ma fille a décidé de s'installer là à son tour avec ses enfants et ses amis. Ils y retapent actuellement une vieille maison.
Mais une menace plane sur cette oasis : un changement de zonage sera voté lundi prochain par le conseil municipal du Canton afin de permettre la tenue de courses de motoneiges et autres véhicules motorisés dans une parcelle de terre enclavée au coeur même de ce territoire protégé.
La création d'un corridor pour motorisés dans les Montagnes vertes est aussi évoquée. Sa réalisation deviendrait aussi possible avec le changement de zonage.
Créé en 2004, grâce à des fonds publics et privés, ce territoire a été décrété réserve naturelle par le ministère de l'Environnement en 2010. Il serait déplorable de ne pas léguer intact ce patrimoine exceptionnel aux générations qui viennent.
Cette lettre est un appel à l'aide : la Réserve naturelle des Montagnes vertes demande protection!
Manon Barbeau et Philippe Lavalette, Maryse Legagneur, Michel Monty, Manuel Barbeau-Lavalette, Anaïs Barbeau-Lavalette, Émile Proulx-Cloutier, Catherine De Léan, Mathieu Arsenault, Alix Gagnon, Mathieu Vachon et leurs enfants Canton de Potton