Manque d’homogénéité au musée

Pour donner suite à votre article d’aujourd’hui (mercredi), je suis désolée de voir encore des bâtiments qui ne respectent pas l’homogénéité du secteur et qui ne sont pas de forme d’une beauté extraordinaires...

Encore un bâtiment moderne pour l’agrandissement du Musée. Celui-ci étant un bâtiment patrimonial ou presque je crois. Nos architectes sont-ils à court d’idées? La Ville se permettra-t-elle de délivrer un permis sur des structures ultramodernes à côté d’un beau bâtiment ancien?

Des plans d’aménagement d’ensemble n’existent plus dans les règlements d’urbanisme! L’édifice prévu sur la Wellington en est un exemple.

Nous regardons dans la ville la construction de plus en plus d’édifices modernes. Oui il faut avancer mais pas à n’importe quel prix. De là à dénaturer le secteur où ils sont implantés.  

C’est mon opinion et celle de beaucoup d’autres citoyens.

Diane Roy, Sherbrooke

Attention

J’ai grandi et passé 50 de mes 67 ans dans ce qu’il est convenu d’appeler le Vieux Nord de Sherbrooke. J’y ai évidemment un grand attachement. J’aime les maisons victoriennes qui s’y trouvent, les parcs Howard et Champs de Mars, les rives de la rivière Magog, les briques rouge coin Belvédère et King et les pierres grises de la rue Dufferin.

Présentement, j’entends des rumeurs d’implantation de bâtiments plus modernes, de supposés rajeunissements de ce quartier (Musée rue Dufferin). Les anglophones, dont plusieurs ont construit ce quartier, ont un proverbe qui s’applique très bien à ce que devrait être la politique relative à mon quartier.

Ce proverbe est le suivant : If it ain’t broken, don’t fix it. Traduction : Si ce n’est pas brisé, ne le répare pas.

Je crois que le quartier du Vieux Nord n’a pas besoin d’être défiguré au nom d’un hypothétique progrès.

Ne touchez à rien, tout y est parfait.

Jean Chenay, Sherbrooke