Agnès Maltais

Loterie de la ministre Maltais: qui aura droit au prix?

Le 1er février 2014 est un grand jour pour les personnes à l'aide de dernier recours. C'est la journée des chèques et c'est là que les personnes assistées sociales découvriront si elles ont gagné à la loterie de la ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Agnès Maltais.
Celle-ci avait annoncé en octobre dernier une hausse des prestations de l'aide sociale pour les personnes vivant seules de 20 $ par mois, à compter du 1er février, suivie d'augmentations de 10 $ par mois en 2015, 2016 et 2017.
Cependant, il y a des critères pour avoir droit au gros lot. Pas exemple : le bénéficiaire doit être pauvre, vivre seul, sans contrainte, ni obtenir d'aide au logement d'aucune façon et, pour finir, être depuis au moins 6 mois à l'aide sociale, sans interruption. Les personnes qui répondent à ces conditions, selon les savants calculs du ministère, sont environ 60 000 au Québec. Il y a 85 000 personnes seules qui ne couvrent pas leur besoin de base, dont 25 000 qui ne toucheront strictement rien! Le lot, après la distribution aux gagnants, rapportera le montant exorbitant de 20 $ de plus par mois. Que demander de plus, car avec 20 $ votre situation sera grandement améliorée! Votre prestation s'élèvera à 630 $ par mois, pour certains. Les moins chanceux ne recevront que 610 $ par mois.
La ministre Maltais bafoue les droits fondamentaux des personnes à l'aide sociale en les maintenant dans une pauvreté ignoble.
Selon le ministère, les gagnants pourront couvrir 52,5 % de leurs besoins de base, mais à compter de janvier 2017 seulement, grâce aux trois autres augmentations de 10 $ par mois, en 2015, 2016 et 2017. Y a-t'il de quoi se réjouir? Action Plus et la Table d'action contre l'appauvrissement de l'Estrie répondent non. La ministre Maltais bafoue les droits fondamentaux des personnes à l'aide sociale en les maintenant dans une pauvreté ignoble. Tous les citoyens et toutes les citoyennes ont droit à un logement décent, à de la nourriture suffisante et de qualité, à des vêtements, autrement dit, de couvrir leurs besoins de base.
Action Plus et la Table d'action contre l'appauvrissement demandent à la ministre Maltais d'augmenter les prestations d'aide et de solidarité sociale au niveau de la « Mesure du panier de consommation » (le revenu minimum pour vivre décemment au Québec) afin de permettre à toutes et à tous de subvenir à leurs besoins de base et de vivre dans la dignité durable et tout cela afin de pouvoir avoir une lueur d'espoir de se sortir de la pauvreté.
Fini les loteries sur le dos des personnes en situation de pauvreté!
Line Marcoux
Table d'action contre l'appauvrissement de l'Estrie
Gaétane Couture
Action Plus