L'islam doit entreprendre son autocritique

On nous dira, assurera, jurera, affirmera que les actes terroristes qui viennent d'ensanglanter Paris « ne sont pas l'islam et n'ont rien à voir avec l'islam », qui serait une « religion de paix ».
Je veux bien croire que ces actes ne sont pas tout l'islam, mais il faudra bien un jour que les musulmans admettent que ces gestes sont perpétrés au nom d'un islam radical. Et que l'islam doit entreprendre au plus vite son autocritique et sa réforme. C'est trop facile de se laver les mains et de refuser de prendre ses responsabilités. Pour l'heure, la « paix islamique » a tout l'air d'être surtout la paix des cimetières.
François McCauley
Sherbrooke