La diversité d’âge, de sexe, d’origine et de profil de compétences créée un environnement de travail plus inclusif et innovateur.

L’inclusion : une solution à la pénurie de main-d’œuvre

En observant les plus récentes données sur le taux de chômage de Statistique Canada (5,3 % au Québec pour mai), il me semble que l’inclusion n’est pas qu’une question de performance, mais une véritable solution à la pénurie de main-d’œuvre qui nous menace. Des contrats refusés, la multiplication des heures supplémentaires ou encore le prolongement des délais de livraison sont autant d’opportunités ratées.

Récemment, Deloitte démontrait que les entreprises inclusives ont un meilleur rendement économique et sont plus performantes. Dans un contexte où l’emploi et le taux de chômage sont ce qu’ils sont, elles pourraient l’être encore plus. Dans plusieurs régions et secteurs spécialisés, la rareté de la main-d’œuvre est un véritable frein à la vitalité économique.

Malgré la concurrence, les technologies perturbatrices et les importants changements démographiques, le Québec se démarque et excelle dans plusieurs domaines, dont l’aéronautique et les nouveaux médias. Or, cette compétitivité est sans cesse menacée par l’évolution du marché du travail qui changera drastiquement d’ici 2031. Plusieurs stratégies s’offrent aux entreprises québécoises (formation, recrutement à l’international ou campagnes agressives de marketing), mais seules, elles ne suffiront sans doute pas.

Dès maintenant, les entreprises doivent considérer l’inclusion parmi les solutions disponibles. Changer la culture de nos organisations et adopter une attitude favorable à l’inclusion permettra de doter nos entreprises d’une plus grande performance et d’augmenter le bassin d’employés qualifiés.

Alors que les économies doivent composer avec des marchés de plus en plus grands, où l’innovation est le moteur des nouveaux avantages comparatifs, les stratégies d’inclusion permettent de libérer le talent de celles et ceux composent la main-d’œuvre des entreprises. Faire une plus grande place à la différence, c’est faire confiance à l’intelligence collective et permettre à l’inclusion d’apporter une valeur ajoutée considérable. La diversité d’âge, de sexe, d’origine et de profil de compétences créée un environnement de travail plus inclusif et innovateur.

Les entreprises sont la porte d’entrée de l’écosystème du vivre ensemble, un incontournable pour soutenir la croissance de notre économie et soutenir l’intégration harmonieuse au sein de la société québécoise.

Heureusement, il y a de l’espoir. Les entreprises sont de plus en plus conscientes de ce besoin de diversité et, surtout, le besoin grandissant pour du talent est un puissant levier de changement. Alors que mois après mois la vitalité du marché de l’emploi s’impose, il ne fait aucun doute que l’inclusion doit également s’imposer parmi les solutions contre la pénurie de main-d’œuvre.

Marc Perron
Associé directeur, Deloitte Québec