Lettre au maire de Saint-Denis-de-Brompton

Monsieur le maire, Permettez-moi de vous rappeler vos propos tenus dans la dernière édition du St-Denisien à l’effet que : «MALHEUREUSEMENT 379 personnes se sont mobilisées contre NOTRE règlement d’emprunt».

J’ai trouvé bien particulier de lire ces propos venant d’un politicien alors que la démocratie a parlé le mardi 19 février dernier lors de la signature du registre. Vous devriez vraisemblablement savoir que la démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. (citation d’Abraham Lincoln)

Quelles sont les priorités de Saint-Denis? Le salaire des cadres et de ses employés, l’acquisition d’un terrain pour la construction d’un nouveau garage municipal, l’embauche de personnel supplémentaire, l’agrandissement de l’hôtel de ville, la mise à niveau de la caserne des pompiers, les jeux pour enfants OU LA RÉFECTION DES RUES?

Actuellement, selon votre budget 2019 et votre plan triennal d’immobilisations, tout semble être une priorité, et comme il est plus facile de dépenser l’argent des autres, alors “AMENEZ-EN DES PROJETS”.

On n’a qu’à faire des règlements d’emprunts.

Mes questions : quelles sont les priorités parmi les priorités? En avons-nous vraiment besoin? Avons-nous les moyens de nos ambitions si on tient compte de la capacité de payer des citoyens. Pourquoi ne pas avoir budgété en 2019 les sommes nécessaires à la simple réparation des rues Véronique, des Sables, Tomy et Mont-Girard? Pourquoi avoir pris pour acquis que ces règlements d’emprunts ne feraient pas obstacle à la volonté des citoyens. Où est la logique de ce bon père de famille qu’un maire devrait être?

Il faut comprendre que les 379 personnes qui se sont mobilisées contre vos règlements d’emprunts vous demandent de retourner à la table à dessin et de trouver une alternative. Et si pour vous, une augmentation de taxes moyenne de plus ou moins 150 $ annuellement pendant 20-25 ans pour ces règlements d’emprunts se traduit par, et je vous cite, “seulement une soirée de moins au restaurant” et bien permettez-moi de répliquer que vous êtes complètement déconnecté de la réalité de plusieurs familles de Saint-Denis pour qui cette somme peut représenter une à deux semaines d’épicerie ou une inscription à une activité culturelle ou sportive pour eux-mêmes ou leurs enfants.

Somme toute, si vous décidez d’aller de l’avant avec le référendum ou bien si vous invoquez l’urgence afin d’agir unilatéralement, nous aurons encore là un bel exemple que le conseil et vous-même ne respectez pas la démocratie et que vous n’êtes pas à l’écoute de vos citoyens.

Merci.

Bertrand Fortier
et Pierre Sasseville

Citoyens de Saint-Denis-de-Brompton