Les personnes handicapées exclues de la technologie numérique

Monsieur le Premier Ministre, dans 24 heures, nous célébrerons la Fête Nationale du Canada. Ce sera à n’en point douter une très belle programmation dans laquelle les activités proposées s’inspirent « des grandes forces du Canada : la diversité culturelle, l’excellence sportive et artistique, la culture et les langues autochtones ainsi que l’esprit d’innovation » comme on peut le lire sur le site internet du gouvernement.

Malgré la crise de la COVID-19 et les mesures sanitaires en vigueur, en votre qualité de Premier Ministre du Canada vous n’auriez certainement pas envisagé d’annuler les festivités entourant la Fête Nationale. Vous avez fait preuve d’innovation en choisissant la voie numérique et virtuelle pour être « ensemble d’un océan à l’autre ». 

Cependant, pour participer, ensemble, à cette fête, les Canadiens et les Canadiennes devront avoir accès à une technologie de communication (ordinateur, téléphone intelligent, tablette) et à une connexion internet.

Dès le début du confinement en avril dernier, nous avons mis en lumière que les personnes handicapées faisaient partie de cette minorité surreprésentée dans les statistiques de pauvreté et de faible littératie numérique pour lesquelles la virtualisation de l’information, des services, des liens sociaux et du soutien devenait un obstacle insurmontable, voire dangereux pour leur santé physique et psychologique. 

Nous avons donc interpellé votre gouvernement avec une proposition facile à opérationnaliser et relativement peu coûteuse puisque relevant de l’adaptation d’un programme fédéral existant : Familles branchées. Nous avons interpellé votre gouvernement en lui exposant que sans un soutien financier et technique aux personnes handicapées pour accéder à ce nouveau monde virtuel, nous accentuerions l’exclusion de millions de Canadiennes et Canadiens vivant en situation de handicap et en contexte de pauvreté. 

Notre proposition est restée lettre morte. Pourtant dans le même temps, le Canada s’est préoccupé, certes à raison, des travailleuses et de travailleurs de tous les secteurs, des familles et des aînés, des entreprises et des commerces, des étudiantes et des étudiants tenant pour acquis qu’en 2020 tous étaient égaux dans l’accès à la technologie. Ce n’est pas le cas des personnes handicapées!

Monsieur le Premier Ministre, habituellement nous privilégions le dialogue et la coconstruction de solutions innovantes à l’action de revendication dans l’espace public. Malheureusement le silence de votre gouvernement nous a poussés à lancer, il y a quelques jours une pétition au gouvernement (https://petitions.noscommunes.ca/fr/Petition/Details?Petition=e-2673) et nous contraints aujourd’hui à vous interpeller directement et publiquement.

Monsieur le Premier Ministre cautionnerez-vous cette nouvelle exclusion dont sont victimes les personnes handicapées au Canada? 

Pour notre part, nous penserons à elles en regardant les feux d’artifice virtuels de la Fête du Canada auxquels vous nous conviez. Et vous?

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération.

Patrick Paulin

Directeur général

Regroupement d’organismes de personnes handicapées, Centre-du-Québec