L'effet Costco

ÉDITORIAL / Coup de chance ou année électorale oblige, plusieurs projets immobiliers sont sur les planches à dessin ou en voie de se réaliser à Sherbrooke : le lieu de diffusion en théâtre et danse pour les jeunes, le futur quartier des affaires Well Inc., la super clinique, angle King Ouest et autoroute 410, et la relocalisation du magasin à grande surface Costco au Plateau Saint-Joseph, avec une essencerie.
C'est ce dernier projet qui retient le plus l'attention, du moins si on se fie au nombre de lecteurs qui ont consulté les informations à ce sujet sur le site latribune.ca et sur l'empressement de la Ville de Sherbrooke à y donner suite, même si le dossier n'a pas encore été présenté au conseil municipal.
À la suite de son dépôt au Service d'urbanisme, pour analyse, le maire Bernard Sévigny entend en effet accélérer le traitement de la demande des promoteurs pour ce projet de construction de 13 000 mètres carrés (140 000 pieds carrés) qui nécessiterait des modifications au schéma d'aménagement et l'accord du ministère des Affaires municipales.
Les conseillers Jean-François Rouleau et Marc Denault applaudissent ce projet et ne voient pas d'inconvénient à faire une entorse au schéma d'aménagement.
Nicole Bergeron, présidente du Comité consultatif d'urbanisme (CCU), prévient toutefois qu'il faudra prendre le temps de bien analyser le dossier.
Même le député provincial de Sherbrooke, Luc Fortin, compte donner un coup de main et faire les démarches nécessaires auprès du ministre Martin Coiteux.
Bref, on déroule le tapis rouge.
Si elle décide de donner le feu vert au projet, la Ville de Sherbrooke devra en effet déroger à son schéma d'aménagement puisque la règle stipule que le périmètre du Plateau Saint-Joseph ne peut être agrandi avant que 75% de la zone commerciale soit bâtie, ce qui n'est pas encore le cas.
Le parti Sherbrooke Citoyen note à ce propos que l'administration municipale s'est donné une règle pour ensuite l'enfreindre.
Il reste à voir combien de temps il faudra pour l'étude de ce projet et obtenir l'approbation du ministère des Affaires municipales.
Selon les informations obtenues par le journaliste Jonathan Custeau, Costco souhaiterait amorcer les travaux dès cette année sur un terrain voisin du Centre de foires de Sherbrooke et a déjà trouvé un acquéreur pour le vaste immeuble qu'il occupe actuellement, rue King Ouest, près de l'autoroute 410.
Il appartiendra aux élus de déterminer si un tel échéancier est réaliste et de mesurer l'impact du projet sur la circulation automobile au Plateau Saint-Joseph et sur les autres commerces.
L'un des arguments du conseiller Rouleau et du député Fortin est que l'implantation d'une essencerie Costco fera baisser le prix de l'essence puisque cette chaîne est réputée pour offrir celle-ci à un prix inférieur aux grandes pétrolières.
Du reste «l'effet» Costco sur le prix de l'essence a déjà été observé dans les régions de Drummondville et de Québec, notamment.
Un tel scénario serait évidemment une bonne nouvelle pour les automobilistes sherbrookois qui ont souvent l'impression de se faire duper en raison d'un coût du litre à la pompe généralement plus élevé qu'ailleurs dans la région et d'assister à une stabilité des prix digne d'une situation de monopole.
D'un point de vue environnemental, il faut toutefois souligner que l'arrivée de Costco au Plateau Saint-Joseph contribuera davantage à l'étalement urbain et à l'utilisation de la voiture individuelle, deux phénomènes auxquels la Ville de Sherbrooke prétend pourtant vouloir s'attaquer avec son Plan de mobilité durable 2012-2021, axé sur les transports collectifs et actifs.